Résumé de l’intervention de S. Exc. Mgr. Clément FECTEAU, Évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière

C’est à juste titre que le document soumis à l’étude de la présente assemblée du synode recommande d’affirmer avec insistance que le Christ Jésus est réellement présent dans le Sacrement de l’Eucharistie.
Au numéro 38, l’Instrumentum Laboris invite la présente assemblée synodale à affirmer de nouveau que “la présence permanente et substantielle du Seigneur dans le sacrement n’est pas simplement une typologie ou une métaphore”.
On a raison de demander à ce sujet “d’expliquer la théologie de la consécration” pour faciliter le dialogue oecuménique et pour faciliter la compréhension des catholiques eux-mêmes. Il y aurait lieu aussi de demander à des spécialistes de développer un langage plus approprié pour la catéchèse de ce grand mystère.
Il arrive souvent qu’on considère l’Eucharistie comme quelque chose de statique alors qu’il s’agit d’une réalité dynamique. L’Eucharistie n’est-elle pas la personne du Christ, non seulement présente, mais en action sacrificielle constante et permanente bien que sous forme de mémorial.
Il serait souhaitable que des spécialistes suggèrent un langage renouvelé sur cet aspect de manière à ce que pasteurs, catéchètes et fidèles en arrivent à une compréhension plus profonde et plus vraie de la présence du Seigneur dans l’Eucharistie.
L’acte d’adoration, l’attitude intérieure d’adoration, constitue le lieu où culmine l’expression de la foi en la présence du Seigneur dans le Très Saint Sacrement. Il faudrait éviter cependant d’interpréter cette affirmation comme si les célébrations d’adoration en dehors de la messe étaient, davantage que cette dernière, l’expression d’une telle foi.
Il est à souhaiter que cette assemblée synodale approfondisse davantage cette question de l’Adoration Eucharistique, car il y a un grand effort à faire pour renouveler cette pratique en explicitant le sens et en fournissant des textes de prières appropriés afin de soutenir celles des personnes qui n’ont pas encore l’habitude de la prière spontanée.