image26.jpg

Rapport sommaire du Forum de la CECC avec les mouvements et associations

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Rapport sommaire
FORUM de la CECC avec les MOUVEMENTS et ASSOCIATIONS
La Parole de Dieu : identité et mission
Les 3-4 décembre 2009

forum09_1ACCUEIL ET PRÉSENTATIONS
Les représentants de 29 mouvements se réunissent dans le cadre du 11e Forum de la CECC avec les mouvements et associations, sous l’égide du Comité épiscopal permanent pour les relations avec les associations et les mouvements catholiques. Le groupe est accueilli dans les bureaux de la Conférence des évêques catholiques du Canada, à Ottawa, par le président du Comité permanent et par les membres du Conseil permanent de la CECC. Après quoi, les délégués se présentent, ainsi que leurs organismes respectifs, et partagent leurs réflexions sur les questions qu’on leur a posées au sujet de la place de la Parole de Dieu dans leur mandat et de la façon dont leur organisme répond à l’appel chrétien de proclamer la Parole de Dieu.

Monseigneur Durocher évoque les priorités de la CECC et explique la restructuration qui s’est opérée depuis quelques années à la Conférence. La CECC, fait-il observer, compte désormais trois commissions nationales (Doctrine, Justice et Paix, et Unité chrétienne, les relations religieuses avec les Juifs et le dialogue interreligieux), deux commissions sectorielles (Liturgie et Éducation chrétienne) plus le Comité permanent pour les relations avec les associations catholiques et les mouvements et deux nouveaux comités permanents pour les Communications et les Relations avec le gouvernement fédéral. Il décrit les priorités de chaque commission, telles que formulées par l’Assemblée plénière annuelle.

CONVERSATION AVEC LES ÉVÊQUES
Les représentants sont ensuite invités à faire part aux évêques des obstacles, des défis, des réussites et des espoirs de leurs organismes et à préciser comment les évêques pourraient les aider dans le travail qu’ils font. On signale les défis rencontrés dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la traite des personnes, des questions autochtones, de l’environnement, de la prédication, du travail bénévole et du recrutement. En résumé, évêques et participants soulèvent les points que voici:

  • Il y a moins de vingt personnes au Canada qui travaillent en éthique catholique de la santé dans des établissements de santé catholiques: cette profession à risqué élevé a besoin de l’aide et du soutien des évêques.
  • Le système d’éducation catholique est souvent pour certaines familles leur seul lieu de contact avec l’Église. Il s’impose donc d’encourager de jeunes catholiques solides à s’engager dans la carrière de l’enseignement.
  • Un autre problème se pose en éducation: la possibilité de perdre les subventions publiques pour le système scolaire catholique. Monseigneur Durocher confirme l’engagement des évêques de l’Ontario pour les écoles catholiques; cependant, comme l’école est de juridiction provinciale, les défis sont différents d’un bout à l’autre du Canada.
  • La Commission pour la Justice et la Paix de la CECC prépare un texte sur la traite des personnes en lien avec les Jeux olympiques de 2010. Monseigneur Gordon parle d’une conférence de presse conjointe sur la question, tenue par le Dialogue épiscopal anglican-catholique, et d’une lettre sur la traite des personnes publiée par les évêques de Colombie-Britannique et du Yukon.
  • Au sujet des questions autochtones, Monseigneur Champagne explique que la CECC a offert son soutien et exprimé le désir de collaborer avec la Commission Vérité et Réconciliation. Comme les questions relatives aux Premières Nations ont un caractère prioritaire pour la Conférence, on a créé un nouveau poste de conseiller aux relations autochtones. Monseigneur Gordon explique au groupe que l’Assemblée des évêques catholiques de l’Ouest s’est dotée d’un comité permanent pour étudier les conditions du ministère auprès des Premières Nations.
  • La Commission pour la Justice et la Paix a publié un message pastoral sur l’environnement en 2008. Monseigneur Durocher explique que souvent, lors de congrès internationaux tels le Sommet du G20 ou le Sommet de Copenhague, l’Église catholique collabore avec d’autres Églises chrétiennes et intervient dans le cadre d’une coalition.
  • Un des problèmes relevés par le Synode sur la Parole de Dieu a trait à la qualité de la prédication dominicale en paroisse; elle manque de vie et de concret. Monseigneur Durocher explique que cette crise illustre le besoin de formation permanente pour tous les prédicateurs.
  • Les représentants expriment leurs inquiétudes face à la pénurie de bénévoles et de membres dans les divers mouvements et associations. On fait aussi appel aux évêques pour répondre aussi bien à la pénurie de personnel qu’au besoin de soutien financier.
  • On demande aux évêques de faire preuve de bienveillance et d’ouverture quand ils sont approchés par divers mouvements et associations. Les groupes font part des difficultés que leur cause le fait que les catholiques et les prêtres diocésains connaissent mal le travail qu’accomplissent certains mouvements et associations. On apprécierait grandement une plus profonde compréhension de la part des prêtres et des encouragements aux fidèles pour les inciter à se familiariser avec le travail qui se fait et à participer aux réunions et aux événements.

À la fin de l’après-midi, les participants se rendent à la paroisse Sacré-Cœur, au centre-ville d’Ottawa, pour la suite du Forum.

forum09_2MONSEIGNEUR PRENDERGAST. Réflexion sur le Synode sur la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Église
Monseigneur Prendergast est l’un des six délégués de la CECC à avoir participé à Rome, en octobre 2008, au Synode des évêques sur la Parole de Dieu. Après avoir présenté un diaporama reflétant son expérience, les événements et l’atmosphère du Synode, il explique la méthode de travail suivie au Synode : on ne s’est pas contenté de discuter sur la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Église mais on a prié avec l’Écriture. La Lectio divina, en particulier, est devenue un des grands thèmes du Synode. Dans le travail d’élaboration du document final du Synode, on a fait ressortir quatre aspects de la Parole de Dieu: la voix, le visage, la maison et la route. Dieu a une voix : Dieu écrit à son peuple une lettre d’amour, qu’il s’agit pour nous d’écouter; ce serait une grande richesse pour l’Église si chaque personne sentait que la Parole de Dieu lui est adressée à elle, personnellement. Dieu a un visage, devenu visible pour nous en Jésus. Dieu demeure dans la maison qu’est la communauté, l’Église : cette maison accueille tout le monde, sans exception. Dieu suit une voie, il nous guide le long d’une route qui va d’une extrémité à l’autre de la terre, et il rejoint tous ceux et celles qui recherchent la paix, l’espérance, la justice et la réconciliation. Les participants sont invités à partager leurs réactions et leurs expériences personnelles en lien avec le Synode et avec la façon dont la Parole de Dieu les touche personnellement ou dans le cadre de leur mouvement. On signale notamment l’influence de la Lectio divina et le caractère inspirant du travail accompli par le Synode.

PRIÈRE ET CÉLÉBRATION
La première journée se conclut par la prière du soir après la Liturgie des heures. Le lendemain matin, les participants se rassemblent à l’église Sacré-Cœur pour commencer leur journée par la célébration de l’Eucharistie.

COMMUNICATION PRINCIPALE DE MONSEIGNEUR CHAMPAGNE. Évangélisateurs d’espérance dans le monde moderne
Traitant du thème La Parole de Dieu, identité et mission, Monseigneur Champagne convie les participants à une compréhension approfondie de la mission qui est la nôtre de proclamer la Bonne Nouvelle, mission qui fait de nous des messagers et des évangélisateurs. En petits groupes, on regarde comment chacun des organismes considère que l’évangélisation fait partie de la mission de ses membres, de son mandat, de ses projets et de ses priorités. Les représentants des mouvements et associations se demandent aussi comment aider leurs membres à mieux comprendre la mission et comment les appuyer dans leur travail d’évangélisation. Il ressort nettement des ateliers que l’évangélisation est une activité centrale pour les associations et mouvements, et que les membres doivent travailler ensemble et se soutenir les uns les autres dans leur effort commun. Monseigneur Champagne relève que la mission n’est pas l’affaire exclusive des ministres ordonnés: les mouvements et associations jouent un rôle vital pour affronter les nombreux défis que pose aujourd’hui la société.

On exprime à plusieurs reprises le désir de rester en contact après le Forum. Jonas Abromaitis, conseiller principal de la CECC pour les affaires ecclésiales et les relations interreligieuses, encourage le groupe à utiliser le Comité permanent pour les relations avec les associations et les mouvements catholiques comme portail et voie de communication entre les différents mouvements et associations et avec la Conférence épiscopale.

PANEL. Proclamer l’Évangile dans le monde d’aujourd’hui
Les représentants de quatre mouvements/associations présentent leur témoignage personnel sur ce que cela signifie pour eux, en tant que membres de leurs organismes respectifs, de proclamer l’Évangile.

  • Pour le groupe Catholic Christian Outreach (Mission Campus), le besoin de proclamer l’Évangile sur les campus est évident car il y a beaucoup de confusion au sujet de Jésus. Proclamer l’Évangile dans le monde d’aujourd’hui, c’est être animé par une profonde espérance pour le monde et avoir compris qu’une personne peut faire beaucoup pour changer les choses.
  • À Vie Chrétienne du Canada, on prend le temps de s’arrêter et de se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu pendant les réunions. Les membres étudient un passage de l’Écriture, qu’ils examinent du point de vue de chacun; suivent un temps de silence puis une période de partage sur ce qui en ressort pour le groupe; ces exercices montrent bien que la Parole de Dieu rejoint chacune et chacun personnellement.
  • Le délégué du Conseil canadien du Renouveau charismatique partage son expérience de conseiller en orientation dans une école secondaire et donne l’exemple d’un adolescent en difficulté qui a changé de vie en acceptant de faire une place à Dieu dans sa vie.
  • Enfin les délégués du World Wide Marriage Encounter (WWME) racontent comment ce mouvement leur a fait prendre conscience que c’est Dieu qui les avait appelés comme couple, et comment ils ont redécouvert ce qui les avait d’abord attirés l’un vers l’autre. Même si le WWME s’adresse d’abord aux couples, prêtres, religieuses et religieux connaissent souvent aussi, au début de leur vocation, une joie analogue à celle des nouveaux mariés, à laquelle succèdent avec le temps découragement et désenchantement. Le WWME les aide à redécouvrir la source de leur vocation, à retremper leur espérance et leur amour pour leurs fidèles.

forum09_3Les participants au Forum sont ensuite invités à se diviser en petits groupes pour discuter de ce que représente, dans leur vie personnelle, le fait de proclamer l’Évangile dans le monde d’aujourd’hui. Comment sommes-nous appelés personnellement à être messagers de la Bonne Nouvelle? Comment notre mouvement/association est-il appelé à proclamer la Bonne Nouvelle?

TABLE RONDE. En quoi les évêques et les mouvements/associations présents peuvent-ils s’entraider à proclamer la Bonne Nouvelle?
Cinq panelistes sont ensuite appelés à exposer brièvement comment les évêques, les mouvements et les associations peuvent s’entraider à proclamer la Bonne Nouvelle. Après quoi, on invite les membres du public à participer à l’échange.

  • La déléguée de l’Alliance catholique canadienne de la santé souligne l’importance de restaurer la place de l’Écriture dans notre vie et de l’incorporer à notre discernement sur nos problèmes moraux les plus difficiles. Dans le domaine de la santé, la théologie morale catholique vit un problème du fait de la prédominance accordée aux questions liées à la reproduction et à la sexualité, presque à l’exclusion des autres enjeux. Par ailleurs, en abordant les problèmes concernant la fin de la vie, le Projet de loi C-384 notamment, il faut comprendre qu’il ne s’agit pas de traiter la douleur et les symptômes physiques mais plutôt de contrôler la souffrance humaine, la crainte d’être atteint dans sa dignité et la peur de devenir un fardeau. La déléguée ajoute qu’elle a siégé à la Commission diocésaine sur les agressions sexuelles de l’archidiocèse de St. John’s et qu’elle a travaillé au comité de la CECC qui a produit De la souffrance à l’espérance. Elle demande aux évêques d’intervenir publiquement et de s’attaquer aux problèmes systémiques qui sont à l’origine des cas d’agression sexuelle.
  • La déléguée de la Pastorale universitaire catholique au Canada explique qu’il y aurait pour les mouvements et associations plusieurs façons de s’entraider. Elle souligne la nécessité d’être inclusifs et de travailler ensemble pour en finir avec l’exclusion.
    • Le délégué de la Communauté du Chemin neuf explique qu’avant ce Forum, il n’avait jamais vu autant d’ouverture et de dynamisme chez des évêques. Il évoque aussi l’impact du Synode sur la Parole de Dieu, qui crée un lien spirituel puissant entre les évêques et le laïcat.
  • Au Forum, Monseigneur Gordon a été frappé, inspiré par la profondeur de l’engagement et de l’amour de l’Évangile et de l’Église, locale et universelle. Il a été grandement impressionné par le souci de croissance chez les personnes présentes, et en particulier par les jeunes qui sont prêts à aller de l’avant sans attendre que l’initiative vienne des évêques ou du clergé.
  • Monseigneur Fournier souligne que le message de la première intervenante à propos des agressions sexuelles commises par des membres du clergé a bien été entendu, et que cette demeure une priorité. La Parole de Dieu, partagée pendant le Forum, est au cœur de notre travail d’évangélisation. En conclusion, il confirme que ce qui a été mis en commun tout au long du Forum n’a pas seulement été reçu par les évêques présents mais que le message sera transmis à tous les évêques du Canada.

Rapport préparé par Tracy Blain

Mise à jour le Mardi, 22 Novembre 2011  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk1

Monseigneur Vincent Nguyen est devenu le premier évêque canadien originaire de l'Asie orientale. Son arrière grand-père est un martyre vietnamien.