image26.jpg

Lettre adressée à l’Ambassadeur d’Arabie saoudite au Canada par le Président du Comité des droits humains de la CECC

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Le 30 mai 2012

Son Excellence Osamah Al Sanosi Ahmad
Ambassadeur de l’Arabie saoudite
201, promenade Sussex
Ottawa, ON
K1N 1K6

Votre Excellence,

Dans une déclaration du 12 mars 2012, le cheikh Abdul Aziz bin Abdullah, qui est probablement l’une des voix les plus influentes en Islam, a dit qu’« une seule religion », l’islam, « devrait exister dans la Péninsule arabique » et qu’il était donc « nécessaire de détruire toutes les églises dans la région ». Quoique ces propos aient été largement véhiculés par les agences de nouvelles il y a plus de deux mois, aucun rapport n’a encore fait mention que les autorités d’Arabie saoudite aient depuis rectifié ou dénoncé cet appel à la violence religieuse.

L’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies souligne que « toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites ».

Nous demandons que votre gouvernement applique le principe énoncé dans la Déclaration de Riyadh, en 2003 : « La contrainte religieuse est interdite en vertu de la Loi divine, des traditions et des conventions internationales; elle ne devrait pas être exercée en aucun cas » (#8). Une telle tolérance n’apparaît pas dans la déclaration faite par le cheikh Abdul Aziz bin Abdullah.

Le roi Abdullah bin Abdulaziz Al-Saud suscite le respect en raison de ses efforts pour favoriser le dialogue entre les grandes religions du monde, de son rôle dans la mise en place de la Conférence mondiale sur le dialogue, à Madrid, en Espagne, et de son appui en faveur d’une conférence des Nations Unies sur le dialogue, en 2008. Nous vous demandons instamment de faire part à Son Altesse Royale de nos préoccupations à propos de la déclaration du cheikh Abdul Aziz bin Abdullah, plus particulièrement en considération du besoin urgent d’harmonie et de tolérance religieuses au Moyen-Orient.

Puisse la paix de Dieu se répandre sur les peuples de bonne volonté.

Avec l’assurance de mes sentiments cordiaux,

Mgr François Lapierre, P.M.É.
Évêque de Saint-Hyacinthe
Président du Comité des droits humains
Conférence des évêques catholiques du Canada

c. c. :   L’honorable John Baird, Ministre des affaires étrangères


Version PDF

Mise à jour le Jeudi, 31 Mai 2012  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk3

Le diocèse le plus ancien au Canada est l’archidiocèse de Québec, établi en 1674. Monseigneur François de  Laval fut le premier évêque.