image43.jpg

Message pastoral à l'occasion du 40e anniversaire de l'Encyclique Humanae Vitae

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

(CECC-Ottawa)… Au terme de leur Assemblée plénière, qui s’est déroulée à Cornwall, du 22 au 26 septembre, les évêques du Canada ont rendu public un message pastoral intitulé « Un potentiel libérateur ».  Les évêques invitent ainsi les baptisés à une découverte  ou une redécouverte  de l’Encyclique Humanae Vitae, publiée en 1968 par le pape Paul VI.

Les membres de la Conférence des évêques catholiques du Canada n’hésitent pas à qualifier cette encyclique de « document prophétique » compte tenu de « l’évolution préoccupante de deux institutions fondamentales, le mariage et la famille.  L’une et l’autre continuent d’être affectées par la mentalité contraceptive que craignait et refusait l’encyclique du pape Paul VI ». 

Dans leur message, les évêques ne manquent pas de préciser qu’Humanae Vitae est beaucoup plus qu’un « non à la contraception ».  « Cette encyclique propose en fait une réflexion majeure concernant le dessein de Dieu sur l’amour humain. (…) C’est une invitation à s’ouvrir à la grandeur, à la beauté et à la dignité de l’appel que Dieu fait à la vocation du mariage. »

Au dire des évêques canadiens, la  « théologie du corps » élaborée par le pape Jean-Paul II, entre 1979 et 1984, apporte un éclairage théologique et pastoral au contenu même de l’encyclique du pape Paul VI.  En conséquence, on rappelle les éléments-clés de cette « théologie du corps » qui voit dans l’acte de chair l’expression de « la totalité de la donation des personnes l’une à l’autre, ce par quoi l’homme et la femme sont, dans la chair, image de la Trinité divine ».  Selon le Jean-Paul II, « par le fait de sa visible masculinité et féminité, le corps en effet – et seulement lui – est capable de rendre visible ce qui est invisible : le spirituel et le divin ».

C’est donc à une réflexion en profondeur sur la vie maritale, et plus spécifiquement l’acte conjugal, que la Conférence des évêques catholiques du Canada invite « tous les fidèles, ainsi que les hommes et femmes de bonne volonté », à la lumière de l’encyclique Humanae Vitae et, à sa suite, de la « théologie du corps ».   « La sexualité est une amie. Un don de Dieu », de souligner les évêques dans leur message.  « Elle nous est révélée par le Dieu trinitaire qui nous demande d’en révéler à notre tour la grandeur et la dignité à nos contemporains en ce début de troisième millénaire. »

Nominations

Les membres de l’Assemblée plénière ont aussi procédé à la nomination des évêques qui les représenteront au sein des commissions, comités et organismes de la Conférence épiscopale.  Le Secteur français a ainsi nommé un nouveau représentant épiscopal auprès du  Conseil national de l’organisme Développement et Paix.  Mgr Claude Champagne, O.M.I, évêque auxiliaire à Halifax, prendra donc la relève de Mgr Luc Cyr, évêque de Valleyfield, qui vient de terminer un deuxième mandat de trois ans.

La présidence des trois commissions sectorielles sera assurée, au cours des trois prochaines années, par Mgr Louis Dicaire, évêque auxiliaire à St-Jean-Longueuil (liturgie, secteur français); par Mgr Albert LeGatt, évêque de Saskatoon (liturgie, secteur anglais); et par Mgr Richard Smith, archevêque d’Edmonton (éducation chrétienne, secteur anglais).
 
Au terme du processus de restructuration de la CECC entrepris il y a trois ans, seules trois commissions épiscopales nationales ont été maintenues : celle pour les affaires sociales, pour la doctrine, et pour l’unité chrétienne, les relations religieuses avec les Juifs et le dialogue interreligieux.  La présidence de chacune de ces commissions pour les trois prochaines années a été confiée, dans l’ordre, à Mgr Brendan O’Brien, archevêque de Kingston, Mgr Michael Miller, C.S.B., archevêque coadjuteur de Vancouver, et Mgr Martin Veillette, évêque de Trois-Rivières.

Quatre nouveaux comités permanents ont aussi  été constitués : celui du droit canonique, qui sera composé de Mgr André Gaumond, archevêque de Sherbrooke, et  de Mgr Peter Hundt, évêque auxiliaire à Toronto; celui des relations avec les associations et les mouvements, qui sera composé de Mgr Vernon Fougère, évêque de Charlottetown, et de Mgr Paul-André Fournier, archevêque de Rimouski; celui des communications, qui sera composé de Mgr Pierre Morissette, évêque de Saint-Jérôme, et de Mgr Anthony Mancini, archevêque d’Halifax; et finalement celui des relations gouvernementales, qui sera composé de Mgr V. James Weisgerber, archevêque de Winnipeg, et Mgr Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal. 

Quant au Conseil catholique autochtone, qui a remplacé le Conseil pour la réconciliation, la solidarité et la communion,  il sera composé de Mgr Claude Champagne, O.M.I., évêque auxiliaire à Halifax, et Mgr Murray Chatlain, évêque de Mackenzie-Fort Smith.


Version PDF : Message à l’occasion du 40e anniversaire de l’Encyclique Humanae Vitae.

Mise à jour le Vendredi, 26 Septembre 2008  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk2

Selon Statistiques Canada le nombre de catholiques atteint presque 13 millions ou 44 pour cent de la population totale du pays.

Selon Statistiques Canada le nombre de catholiques atteint presque 13 millions ou 44 pour cent de la population totale du pays.