image47.jpg

Les évêques du pays réfléchissent à la question de l’immigration et reçoivent les rapports sur l’OCCDP

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
(CECC – Ottawa)… La troisième journée de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) comprenait une réflexion sur l’immigration animée par le président de la Commission épiscopale pour la justice et la paix, Mgr Brendan M. O’Brien, archevêque de Kingston. De plus, les évêques du Secteur anglais ont tenu leur réunion spécifique et le Comité permanent sur Développement et Paix a présenté son premier rapport annuel. Les représentants épiscopaux de la CECC au Conseil national de l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix (OCCDP), Mgr Claude Champagne, O.M.I, d’Edmundston, et Mgr Richard Grecco de Charlottetown, ont également présenté leur rapport annuel des activités de Développement et Paix, au cours de la dernière année. Plenary2011_6
M. Martin Mark et Mgr Brendan M. O’Brien

Pour la session sur l’immigration, la Commission pour la justice et la paix a invité M. Martin Mark, du Bureau des réfugiés de l’archidiocèse de Toronto.  M. Mark a partagé son expérience diocésaine au sujet de l’immigration, concentré particulièrement au niveau de la législation canadienne. 

À chaque année, le Canada accueille en moyenne un quart de million de nouveaux immigrants et réfugiés.  Soixante pour cent obtiennent un statut de résident permanent basé sur leur capacité à contribuer à l’économie du pays, alors que 40% reçoivent le même statut en raison de besoins humanitaires.  Ces personnes qui immigrent sont, dans une grande proportion, des personnes réfugiées en situation de détresse, affirme M. Mark.  Selon la Convention de Genève, le gouvernement canadien se doit d’accueillir et d’assurer la protection de chaque personne qui arrive au pays et qui fournit la preuve qu’elle est persécutée à cause de sa nationalité, sa religion ou ses opinions politiques, ou encore selon d’autres facteurs inscrits dans la Convention.

En 2011, l’archidiocèse de Toronto a parrainé plus de 500 réfugiés, impliquant plus de 145 paroisses et communautés religieuses pour aider ces personnes.  Selon M. Mark, cet exemple rappelle l’esprit de générosité qui s’était manifesté lors de l’accueil des réfugiés vietnamiens, les « boat people », il y a 30 ans.  « Nous avons besoin que l’Église catholique s’implique davantage.  Nous devons constamment revoir notre rôle et aller de l’avant en mettant en œuvre des programmes pour parrainer des réfugiés, en collaborant plus étroitement avec le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement et la Commission internationale catholique pour les migrations, de même qu’avec divers partenaires à travers le monde qui ne connaissent peut-être pas encore le modèle tout particulier du Canada en matière d’immigration.  Nous ne devons pas abandonner nos obligations envers les personnes dont la vie est en danger, mais accueillir l’étranger chez soi», conclut M. Mark.

Comité permanent sur Développement et Paix

Mgr John A. Boissonneau, évêque auxiliaire à Toronto, président du Comité permanent sur l’OCCDP, a fait état des travaux accomplis par le nouveau comité au cours de la première année, incluant sa collaboration avec le Comité de liaison mis sur pied par le Conseil national de Développement et Paix.  Mgr Boissonneau a rappelé le même message du communiqué de presse émis après la réunion conjointe, le 19 septembre 2011, du Comité permanent de la CECC et du Comité de liaison de Développement et Paix : « les deux comités sont satisfaits du climat positif de leur réunion et du travail constructif» de leurs efforts conjoints.  Lors de la session du 19 octobre de l’Assemblée plénière, les évêques du Canada ont réaffirmé leur appui et leur confiance envers le Comité permanent et de son mandat. Ils ont également noté, comment depuis plus de 40 ans, l’OCCDP a été un témoin visible de l’enseignement social de l’Église, tout aussi bien que de sa préoccupation et de son engagement pour le développement humain dans les pays du sud. 

Environ 75 évêques du pays sont rassemblés pour l’Assemblée plénière annuelle afin de passer en revue les activités pastorales de l’année écoulée et partager leurs expériences et points de vue sur la vie de l’Église ainsi que sur les événements importants qui contribuent à modeler notre société.

Mise à jour le Mercredi, 02 Novembre 2011  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk4

Dans les paroisses au Canada les messes sont célébrées dans au moins 37 langues.