image1.jpg

Visite de Sa Béatitude Sviatoslav Shevchuk, regard sur la crise économique mondiale et le 50e anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Plnire_2012_015(CECC – Ottawa)… À l’occasion de la deuxième journée de leur Assemblée plénière, les évêques du Canada ont eu la joie d’accueillir et d’écouter Sa Béatitude Sviatoslav Shevchuk, archevêque majeur de l’Église catholique ukrainienne sui juris.  Les évêques ont également participé à un atelier animé par la Commission épiscopale pour la justice et la paix sur la compréhension pastorale de la crise économique.  La journée s’est terminée par une conférence de l’abbé Gilles Routhier sur le 50e anniversaire du Concile Vatican II et la contribution des 104 évêques du Canada qui ont participé au Concile.   

Dans son intervention, Sa Béatitude s’est dit touché par l’accueil de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).  Il a remercié la CECC, au nom de tous les catholiques ukrainiens du Canada et de par le monde, de l’appui et la reconnaissance accordés à l’Église catholique ukrainienne canadienne.  À la fin de son allocution, Sa Béatitude Shevchuk a reçu une ovation des évêques.  Toute l’Église catholique canadienne célèbre cette année le 100e anniversaire de l’arrivée du premier évêque catholique ukrainien, le bienheureux Nykyta Budka qui est mort martyr en Union Soviétique. 

La compréhension pastorale de la crise économique

Plnire_2012_025Deux personnes-ressources avaient été invitées pour aider les évêques dans leur réflexion sur la présente crise économique : M. Pierre Piché, économiste montréalais, et le père Bill Ryan, S.J., un écrivain et conférencier reconnu pour ses interventions sur les questions sociales et l’économie. Dans leur présentation, ils ont fait ressortir la possibilité de regarder la présente crise économique mondiale avec la perspective des principes fondamentaux de l’enseignement social de l’Église. 

Décrivant la situation actuelle comme étant radicalement différente des récessions économiques précédentes, M. Piché a affirmé que les symptômes des problèmes actuels manifestent un malaise sous-jacent qui se rapporte au système de valeurs.  Il a souligné qu’il existe des pistes de solution pour aider à soutenir les valeurs morales et éthiques, telles que l’instauration de meilleurs « garde-fous » (règlements, lois).  De plus, il rappelé la responsabilité morale et éthique de chaque citoyen et citoyenne dans l’économie de marché.  Il a dit que la crise actuelle implique qu’il faille dépersonnaliser les problèmes et les mauvaises conceptions et ne pas utiliser la question de la rentabilité comme une excuse pour justifier ses comportements.

Dans son exposé, le père Ryan a mentionné que l’encyclique Caritas in Veritate par le pape Benoît XVI est la meilleure et la plus récente présentation de la doctrine sociale de l’Église.  C’est un appel à «un humanisme global et nouveau » a-t-il dit. Benoît XVI est favorable « à élargir le rôle des sociétés civiles dans à travers le développement humain intégral » a fait valoir le père Ryan.  Il a ensuite décrit la présente situation économique et financière comme étant une « crise de la gourmandise ».

50e du Concile Vatican II

Pour l’abbé Gilles Routhier, les évêques du Canada ont été exemplaires, lors du Concile Vatican II, dans leur participation et dans ce qu’ils ont fait ici même au pays.  « Les évêques du pays ont vraiment invité tous les fidèles à se mettre en état de concile.  En 1962, les évêques du Canada ont publié une lettre collective à ce sujet. »  L’abbé Routhier a de plus fait référence au développement des moyens de communication pour la diffusion du Concile, même si déjà il y avait des médias en place et des services au niveau de la Conférence épiscopale canadienne et de quelques diocèses.  À la suite de la première session du Concile, les évêques ont constitué une équipe de théologiens canadiens afin de bien se préparer.      

Enfin, cette deuxième journée de la Plénière comprenait aussi les rapports de l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix (OCCDP).  Mgr Richard Grecco, évêque de Charlottetown, et Mgr Claude Champagne, O.M.I., évêque d’Edmundston, ont présenté le rapport annuel d’activités de l’OCCDP.  Les deux évêques sont actuellement les deux représentants épiscopaux au Conseil national de l’OCCDP.  Mgr John Boisonneau, évêque auxiliaire à Toronto, a donné le rapport d’étape du Comité permanent de la CECC sur l’OCCDP.  Après les rapports, l’Assemblée plénière a de nouveau souligner l’importance du travail fait par Développement et Paix et ont demandé au Comité permanent de poursuivre sa collaboration avec l’OCCDP dans l’implantation de l’enseignement du pape Benoît XVI contenu dans l’encyclique Caritas in Veritate.

Environ 75 évêques du pays sont rassemblés pour l’Assemblée plénière annuelle afin de passer en revue les activités pastorales de l’année écoulée et partager leurs expériences et points de vue sur la vie de l’Église ainsi que sur les événements importants qui contribuent à modeler notre société. 

Mise à jour le Mercredi, 26 Septembre 2012  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk4

Dans les paroisses au Canada les messes sont célébrées dans au moins 37 langues.