image48.jpg

Organisation catholique canadienne pour le Développement et la Paix : Rapport à l’Assemblée plénière annuelle de la Conférence des évêques catholiques du Canada

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Réalisant la mission que les évêques canadiens lui ont confiée, Développement et Paix a poursuivi tout au long de la dernière année ses efforts pour édifier un monde plus juste, cela en appuyant les projets de développement de quelque 250 partenaires dans les pays du Sud et en fournissant de l’aide humanitaire d’urgence aux populations frappées par les catastrophes naturelles ou victimes de la guerre. Seul ou en alliance avec d’autres organisations, DÉVELOPPEMENT ET PAIX a continué à sensibiliser la population canadienne à l’importance de la solidarité internationale et il est intervenu à de nombreuses reprises auprès des décideurs canadiens pour promouvoir la paix et la réduction des inégalités à travers le monde.


1. Programmes de développement

En 2002-2003, Développement et Paix a complété la troisième année de son programme triennal d’appui aux processus de démocratisation en appuyant pour un montant de 15 178 453 $, 293 projets de développement dans près d’une quarantaine de pays. Durant la même période, le programme international de Développement et Paix a fait l’objet d’une évaluation majeure de la part de l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Cet examen est venu confirmer, d’une part la clarté de sa vision du développement et d’autre part la pertinence de son approche d’appui aux organismes de la société civile des pays du Sud. Par ailleurs, interpellé par l’ampleur de la pandémie du VIH-SIDA et ses conséquences sur la situation économique de nombreux pays du Sud, Développement et Paix a travaillé à élaborer un énoncé de politique en matière de lutte au VIH-SIDA, politique qui a fait l’objet d’une consultation approfondie avec la CECC et qui a maintenant été distribuée aux évêques du Canada.


Afrique

L’attention soutenue dont le continent africain avait fait l’objet de la part des chefs d’état et de gouvernement du G-8 au sommet de Kananaskis, ne s’est malheureusement pas traduite dans des résultats concrets et des pays tels le Congo, le Libéria et le Burundi ont continué d’être le théâtre de conflits sanglants auxquels la communauté internationale a été incapable de mettre fin.

En étroite collaboration avec la CECC, Développement et Paix a continué à jouer un rôle actif dans la construction de la paix sur ce continent, notamment par la poursuite du projet de promotion de la paix au Congo, en collaboration avec les organisations de la société civile de ce pays et par la mise en œuvre d’un nouveau projet bilatéral de près d’un million de dollars d’appui à la tenue d’élections démocratiques au Nigeria. Ce projet a été réalisé en partenariat avec la Commission Justice, Paix et Développement du Diocèse d’Ijebu-Ode.

Amérique latine

Développement et Paix a poursuivi en 2002-2003, la mise en œuvre de son programme d’appui aux groupes de transformation sociale en Amérique latine. Particulièrement au Brésil, nos partenaires intensifieront leurs efforts pour convaincre le nouveau gouvernement d’introduire des réformes essentielles pour le bénéfice des pauvres et des opprimés de ce pays.

En juin dernier, Développement et Paix a été honoré par le Conseil canadien de coopération international qui lui a remis le prix de la coopération internationale, volet développement durable, pour le programme de reconstruction qu’il a mis en œuvre au Honduras, au Nicaragua au Salvador et au Guatemala suite à l’ouragan Mitch. Il partage cet honneur avec ses nombreux partenaires sur le terrain.

Asie

Suite à l’accession à l’indépendance du Timor en mai 2002, Développement et Paix a amorcé une phase de diversification de ses activités par l’établissement de relations avec quatre nouveaux partenaires. En Indonésie, un pays très majoritairement musulman, l’Organisation a poursuivi son appui à des associations féminines fortement engagées dans la promotion des droits de la personne et de l’égalité entre les sexes.

Le travail continental effectué par l’entremise du Partenariat asiatique pour le Développement humain (PADH) s’est par ailleurs poursuivi, ce regroupement d’organisations catholiques de développement ayant fêté cette année, son 30e anniversaire.

Pour sa part, le consortium CLV, créé par le réseau de la CIDSE au début des années 80, est toujours à l’œuvre au Cambodge, au Laos et au Vietnam où il réalise des projets de développement communautaire. Ce consortium transnational sera éventuellement remplacé par des ONG nationales autonomes dans chacun de ces pays.

Secours d’urgence

Au cours de l’année qui s’achève, des situations malheureusement trop nombreuses ont rendu nécessaires des interventions de l’unité de secours d’urgence.

Dans un premier temps, Développement et Paix a poursuivi la mise en œuvre de son programme de reconstruction en Afghanistan, programme qui vise notamment à associer les organisations féminines à cet effort. La tenue à Montréal, en octobre 2002, d’un colloque sur la participation des afghanes à la reconstruction de leur pays a contribué à sensibiliser les décideurs à cette problématique et suscité beaucoup d’intérêt de la part des médias d’information.

La sécheresse qui sévit dans le sud de l’Afrique, ainsi que les nombreuses guerres fratricides qui ensanglantent ce continent, ont fait en sorte que cette région a reçu la part du lion de l’aide d’urgence fournie par Développement et Paix. Les pays récipiendaires de cette aide ont été la Zambie, le Mozambique, le Lesotho, le Zimbabwe, la République démocratique du Congo et l’Algérie.

Enfin, suite au déclenchement de la guerre en Irak et avec l’appui de la CECC, Développement et Paix a lancé une campagne spéciale de collecte de fonds pour venir en aide aux victimes de ce conflit, campagne qui en date du 31 août a permis de recueillir plus de 900 000 $. Depuis la fin des combats au début mai, le réseau Caritas a amorcé la mise en œuvre d’un programme de près de 8 millions de dollars visant à s’attaquer aux problèmes les plus urgents : la pénurie de médicaments et de fournitures médicales, l’absence d’eau potable ainsi que divers autres besoins des irakiens les plus vulnérables. Développement et Paix a affecté jusqu’ici 250 000 $ à la réalisation de ce projet. 150 000 $ ont également été alloués à deux autres projets : l’un de lutte à la tuberculose mis en œuvre par l’Aide médicale internationale (AMI) le second, d’aide alimentaire réalisé par le Conseil des Églises du Moyen-Orient (MECC).

Deux tableaux illustrant les engagements financiers internationaux de Développement et Paix jusqu’en juin 2003 figurent en annexe du présent rapport.


2. Programme d’éducation à la solidarité

La campagne d’automne 2002-2003 portait, pour une deuxième année consécutive, sur la problématique du contrôle des semences par de grandes compagnies multinationales. Par le biais d’une carte postale adressée au premier ministre Chrétien, les participants à cette campagne lui demandaient d’intervenir auprès de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) pour empêcher l’obtention de brevets sur les semences ainsi que sur toute autre forme de vie. Cette pratique des compagnies multinationales a comme effet de priver les paysans des pays en développement (PVD) de leur droit séculaire de replanter les semences qu’ils possèdent.

À la fin mars 2003, le Bureau du premier ministre avait reçu plus de 256 000 cartes postales de canadiens et de canadiennes ayant appuyé cette campagne. Il s’agit d’un résultat remarquable, le meilleur depuis la campagne du Jubilée de l’an 2000 sur l’annulation de la dette des PVD. Un dialogue sur cette question avec les décideurs gouvernementaux s’est par ailleurs poursuivi tant au niveau du secrétariat national que des conseils diocésains ; près d’une cinquantaine de hauts fonctionnaires, de députés, de sénateurs, les ministres ont été rencontrés à ce sujet.

3. Carême de partage et activités de collecte de fonds

Grâce au soutien des évêques et du clergé et fort de la participation de milliers de bénévoles, le Carême de partage 2002 a constitué un franc succès permettant de recueillir près de 9,3 millions de dollars, soit une légère augmentation par rapport à l’année 2001. Plus de 70 % des zones paroissiales disposent d’un bénévole responsable de cette campagne et grâce à leur dévouement, pratiquement toutes les paroisses du Canada sont rejointes.

Par delà l’importance financière considérable de cette activité, le conseil national de Développement et Paix est soucieux de préserver le caractère spirituel et religieux de ce grand moment de partage que les catholiques canadiens vivent avec leurs frères et soeurs des pays en développement. Pour une troisième année consécutive, la campagne 2002-2003 a été réalisée sous le thème « La Terre est riche de son monde ». Ses résultats définitifs ne seront connus qu’en novembre 2003.

Quant aux autres activités de collecte de fonds de Développement et Paix, elles sont également en croissance. Ainsi, un effort majeur de recrutement de nouveaux donateurs mensuels a été effectué au cours des derniers mois par sollicitation postale et téléphonique, permettant de porter leur nombre de 3000 à plus de 3900 et même d’augmenter le montant de leur don mensuel. Des projets spéciaux de collecte de fonds sollicitant des communautés religieuses pour certaines initiatives ciblées (cantines scolaires au Congo, appui à Pax Christi, Urgence-Irak) ont également été mis en œuvre avec succès. Pour une deuxième année consécutive, Jeûne-Jeunesse, notre activité de collecte de fonds pour les jeunes, spécialement en milieu anglophone, a progressé de façon significative. Enfin, des efforts soutenus ont été réalisés pour fidéliser plus de 1000 donateurs majeurs, anglophones et francophones et les intéresser aux dons planifiés sous forme de legs ou d’assurance-vie.

4. Plaidoyer et travail en coalition

Tout au long de l’année, Développement et Paix a continué à plaider pour un monde plus solidaire auprès des décideurs nationaux et internationaux, en cherchant à obtenir de leur part des mesures susceptibles de contribuer à l’apaisement des conflits et à une plus grande justice économique.

Ces activités de plaidoyer ont été réalisées en coalition avec d’autres groupes qui partagent les mêmes objectifs. Outre la CECC elle-même, on compte au nombre des partenaires privilégiés de Développement et Paix, Kairos, le Conseil canadien de coopération internationale (CCCI), l’Association québécoise de coopération internationale (AQOCI), le réseau de la CIDSE et la Caritas Internationalis. Développement et Paix participe au travail de ces réseaux en siégeant à leurs instances décisionnelles et à leurs comités sectoriels ou encore en étant présent aux grandes rencontres qu’ils organisent comme ce fut le cas pour la réunion des conseillers ecclésiastiques de la CIDSE qui s’est tenue en Belgique en janvier 2003, du Congrès sur le ministère social en Amérique qui s’est tenu à Mexico au printemps ou encore tout récemment, la 17e assemblée générale de la Caritas Internationalis à Rome.

Au début de l’année 2003, l’ensemble de l’Organisation a été mobilisé par la situation en Irak, un très grand nombre de nos membres ayant participé aux manifestations pour la paix organisées dans les grandes villes du pays. Bien que la guerre en Irak n’ait pas été évitée, Développement et Paix s’est félicité de la position adoptée par le gouvernement du Canada qui est demeuré solidaire des Nations Unies et a refusé de se joindre à l’intervention militaire anglo-américaine.

Outre la question de la guerre en Irak, les principales questions ayant fait l’objet d’interventions au cours de la dernière année ont été l’accroissement de l’aide internationale du Canada, les mécanismes de radiation de la dette des pays en développement, le commerce international et les subventions à l’agriculture, le brevetage des semences et la guerre au Congo.

5. Vie institutionnelle

Suite à l’Assemblée triennale d’orientation de Développement et Paix tenue en juin 2002, le conseil national s’est attaqué à la tâche de donner suite aux orientations retenues, en mettant notamment en place trois nouveaux comités : un comité consultatif sur les jeunes qui s’est vu confier la tâche d’intégrer un plus grand nombre de jeunes à l’organisation ; un comité consultatif sur la diversité qui a pour mandat de superviser la mise en œuvre du plan d’action de Développement et Paix dans ce domaine et de s’assurer qu’aucune discrimination systémique n’empêche les membres des minorités visibles d’occuper la place qui leur revient au sein du mouvement ; un comité de réflexion théologique chargé d’offrir à ses membres et à ses employés des outils pour nourrir leur engagement à la lumière de l’enseignement social de l’Église.

Dans la foulée de la revue institutionnelle interne qui a été réalisée en 2001, un comité distinct chargé d’orienter et de superviser les activités de collecte de fonds de l’organisation a également été créé. Les recommandations de cette revue touchant la formation des leaders et le développement du membership font toujours l’objet de consultation au sein du mouvement.

Enfin, c’est avec beaucoup de joie que Développement et Paix a accueilli l’entrée en fonction d’un nouveau directeur général adjoint en la personne du Père Richard Renshaw, c.s.c. et avec tristesse qu’il a dit au revoir à Mme Mary Corkery qui, après avoir assumé les fonctions de directrice du secteur anglais de l’éducation au cours des neuf dernières années, a été nommée directrice générale de Kairos.

6. Perspectives d’avenir

Plusieurs défis importants attendent Développement et Paix au cours de la prochaine année. Le plus central est de procéder au renouvellement de son entente de financement avec l’Agence canadienne de développement international pour la mise en oeuvre de son prochain programme triennal, cela dans un contexte de transformation rapide de la politique canadienne de coopération internationale. Suite à l’obtention d’une prolongation de quatre mois, l’entente actuelle viendra à échéance le 31 décembre 2003.

Développement et Paix amorcera en novembre 2003, un nouveau cycle de trois ans de son programme d’éducation à la solidarité dont le thème central sera celui de l’accès à l’eau potable. Sur le thème de « La vie avant le profit », cette campagne fera valoir que l’eau est un bien commun de l’humanité et que cette ressource doit être gérée comme telle. L’importance de l’eau dans les textes bibliques constituera un atout important de cette campagne.

Pour sa part, le service des projets de développement s’attaquera à la tâche de traduire en projets concrets le nouvel Énoncé de politique dans la lutte contre le VIH-SIDA. Par ailleurs, il demeurera vigilant relativement à la possibilité d’obtenir des financements additionnels pour de nouvelles initiatives correspondant aux priorités de l’organisation.

Enfin, les conclusions de la consultation en cours auprès des groupes locaux et des conseils diocésains de Développement et Paix, sur l’élargissement de la base de membres et la formation des leaders, devraient influencer l’élaboration du budget 2004-2005 de manière à refléter la haute priorité que le conseil national accorde à cette question.

Conclusion

Grâce à l’appui des catholiques canadiens, Développement et Paix porte haut et fort, au pays et à l’étranger, les valeurs évangéliques de partage, de justice et de solidarité humaine. Les évaluations très positives dont l’organisation a fait l’objet cette année sont venues confirmer à nouveau la valeur du travail accompli.

Rien de ce qui précède n’aurait été possible sans l’appui indéfectible des évêques catholiques du Canada et l’amitié constante du personnel du secrétariat de la CECC. Au nom des pauvres et des démunis, nous vous remercions tous !




+ Martin Currie, Évêque
+ Luc Cyr, Évêque


Octobre 2003

 

- 30 -



Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048
Mise à jour le Mardi, 08 Août 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk5

Les couleurs du site web représentent les symboles héraldiques officiels des évêques. La couleur verte correspond au "chapeau de sinople" (chapeau ecclésiastique) et aux six glands (de chaque côté) qui forment les tenants et le cimier des armoiries de chaque évêque tandis que l'or représente la croix processionnelle. Plus d'info...