image47.jpg

Le Canada enrichi par l'expérience missionnaire en Amérique latine

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

(CÉCC - Cité du Vatican)... Mgr Marcel Gervais, archevêque d'Ottawa, dans une intervention très remarquée à l'Assemblée spéciale du Synode des évêques pour l'Amérique, qui se poursuivra à Rome jusqu'au 12 décembre prochain, a reconnu que l'expérience missionnaire canadienne en Amérique latine a été très signifiante et enrichissante pour l'Église du Canada.

Mgr Gervais a dit que cette expérience a contribué à l'approfondissement de notre sens de l'Église, en rappelant que «chaque diocèse est appelé à la mission universelle». En réponse à un appel du Pape Jean XXIII en 1959, plus de 30 des 75 diocèses canadiens en arrivaient à conclure une entente avec des diocèses d'Amérique latine, pour y envoyer des missionnaires.

Dans son allocution, l'archevêque d'Ottawa a mentionné que cette expérience a amené les catholiques canadiens «à un renouveau de la dimension missionnaire de leur baptême» et qu'elle a renforcé «la foi personnelle et communautaire». Il a ajouté que les missionnaires ont constaté que le livre de la Parole de Dieu, remis entre les mains du peuple, a établi un lien étroit entre la foi et la vie.

Première présentation faite par l'un des quinze intervenants du Canada, l'intervention de Mgr Gervais s'est inspirée des exemples de communion intra- ecclésiale des Églises en Amérique, questions abordées au point 40 de l'instrument de travail du Synode, appelé Instrumentum Laboris. L'expérience missionnaire, a poursuivi l'archevêque, a régénéré l'action pastorale au Canada dans les domaines de l'initiation aux sacrements, la catéchèse familiale, la formation des futurs prêtres, la participation des laïcs, et la formation de groupes de réflexion ou de communautés de base. Elle a aussi developpé les valeurs humaines et évangéliques telles que la solidarité, l'accueil et l'hospitalité.

Mgr Gervais a aussi fait remarquer que cette expérience a renforcé notre engagement pour la justice sociale, les missionnaires ayant côtoyé la pauvreté, l'oppression et l'injustice. «Ils ont saisi toute la responsibilité qui incombe aux pays nantis. En devenant ainsi les porte-parole des opprimés, ils ont suscité une grande attention aux pauvres et aux marginaux», a-t-il déclaré.

L'archevêque a conclu en disant que, comme la formation des missionnaires canadiens a pu parfois faire défaut, des erreurs ont sans doute été commises et que les deux parties ont pu en souffrir. Il a toutefois voulu remercier «nos Églises soeurs d'Amérique latine, qui nous ont offert l'occasion de servir et d'apprendre.»

 


- 30 -


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

Mise à jour le Dimanche, 06 Août 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk3

Le diocèse le plus ancien au Canada est l’archidiocèse de Québec, établi en 1674. Monseigneur François de  Laval fut le premier évêque.