image10.jpg

Intervention de Mgr James Weisgerber au Synode : les défis requièrent de nouvelles formes de collaboration

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

(CECC – Rome)… « L’Église fait face à une situation inédite à laquelle doit correspondre une nouvelle évangélisation », a déclaré Mgr James Weisgerber, archevêque de Winnipeg, cinquième et dernier évêque canadien à prendre la parole dans le cadre du Synode des évêques qui se tient à Rome jusqu’au 27 octobre prochain.

L’archevêque canadien reprenait ainsi, en présence du Saint-Père, l’appel que le pape lançait lui-même à l’Église en Amérique, il y a quelques années, pour une nouvelle évangélisation, nouvelle dans son ardeur, ses méthodes et son expression. Selon Mgr Weisgerber, ceci demande une collaboration qui corresponde aux défis d’aujourd’hui. Abordant la question sous l’angle de la primauté et de la collégialité, il avance qu’il existe un déséquilibre dans la pratique de son exercice. « Ce déséquilibre mine la mission évangélisatrice de l’Église et peut engendrer des difficultés à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Église », a-t-il ajouté.

Afin de rétablir l’équilibre, Mgr Weisgerber a indiqué que l’évêque diocésain doit être respecté pour son autorité et consulté de manière à ce qu’il puisse faire connaître son point de vue aux organismes centraux de l’Église. De plus, les conférences épiscopales, qui contribuent grandement au travail d’évangélisation, doivent avoir suffisamment les coudées franches pour pouvoir jouer pleinement leur rôle pastoral.

« Ceci, en clair, appelle à un examen courageux et prudent de nos structures et de nos instruments de collégialité et doit démontrer notre volonté à faire les ajustements requis pour la nouvelle évangélisation. L’exercice de la primauté et de la collégialité devraient favoriser la nouvelle évangélisation et non pas la réprimer ». (cliquez ici pour lire le résumé de l’intervention de Mgr Weisgerber).

La Xe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques s’est ouverte à Rome le 30 septembre dernier et se poursuit jusqu’au 27 octobre. Cinq évêques canadiens y prennent part. Outre Mgr Weisgerber, les délégués canadiens élus par leurs confrères sont Mgr Raymond Lahey, évêque de St. George’s, Mgr Gilles Cazabon, o.m.i., évêque de Saint-Jérôme et Mgr Pierre Morissette, évêque de Baie-Comeau. Pour sa part, Mgr Joseph Khoury, éparque des Maronites au Canada, a été invité par le pape Jean-Paul II.

Un synode est une rencontre ou une assemblée religieuse à laquelle les évêques, rassemblés en présence du Saint-Père, ont la possibilité d’interagir les uns avec les autres dans la recherche commune d’orientations pastorales.

Durant les deux premières semaines de l’assemblée synodale, la seconde se terminant samedi prochain, chaque participant livre le contenu d’une intervention d’une durée maximale de huit minutes. Le choix du thème abordé est laissé à la discrétion de chaque intervenant. Par la suite, répartis par groupes linguistiques, les délégués entrent dans la phase des discussions qui mèneront à l’élaboration de propositions. Approuvées, après suggestions et amendements, elles seront ensuite remises à un conseil post-synodal constitué par le Saint-Père dont le travaux, au cours des mois suivant la clôture du Synode, conduiront à la publication de l’exhortation apostolique, le document papal né du Synode.




Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

Mise à jour le Mercredi, 24 Mai 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
DP FR Quick
 






FaitesUnDon
Amoris Laetitia Reflection Guide FR

PrayerWeek_FR
2018WeekofLifeandFamily FR
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk1

Monseigneur Vincent Nguyen est devenu le premier évêque canadien originaire de l'Asie orientale. Son arrière grand-père est un martyre vietnamien.