image5.jpg

Journée mondiale de la jeunesse 2002 : Un vent nouveau souffle sur l’Église catholique au Canada

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

(CECC – Toronto)… « Jamais, depuis la visite du Pape Jean-Paul II en 1984 au Canada, il y aura eu une manifestation de foi aussi vibrante qu'au cours de cette Journée Mondiale de la Jeunesse. Depuis l'accueil de dizaines de milliers de jeunes adultes dans les diocèses du Canada jusqu'au départ du Saint-Père, des émotions successives ont touché le coeur de centaine de milliers de pèlerins du Canada et du monde entier », s’est exclamé Mgr Jacques Berthelet, C.S.V., évêque de Saint-Jean-Longueuil et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, au terme de l’événement qui a pris fin hier à Toronto.

Mgr Berthelet n’a pas hésité à conclure que l’événement s’était avéré un vif succès. « Expérience de foi! Expérience de joie! Voilà bien ce qui a marqué les grands rassemblements de cette JMJ, les catéchèses des évêques, les rencontres de centaines de milliers de jeunes avec le Christ dans le sacrement de la réconciliation, dans l'Eucharistie, au chemin de la croix et dans la vigile de prière du samedi soir. Des centaines d'images resteront imprimées dans nos cœurs, dont celle des quelque 800 000 personnes rassemblées sous la pluie et dans le vent, chantant et priant, guidées par le Successeur de Pierre, dont le regard souriant et la parole assurée se sont courageusement dégagés d'un corps ravagé par la maladie.

Comme des millions de personnes, l’évêque de Saint-Jean-Longueuil s’est réjoui du passage du Saint-Père au Canada. « Le "vieux Pape", comme il s'est lui-même désigné, le Pape des gestes symboliques nous a d'abord réservé la surprise, à son arrivée, de descendre de l'avion à pied, marche après marche, pour finalement toucher le sol canadien en le frappant de sa canne comme pour nous dire: je suis venu, comme promis! Ce Pape aura été le catalyseur qui a permis à la foi des jeunes de se dire, au dialogue de s'engager, à l'espérance de se frayer un chemin dans la forêt des doutes, des peurs, des suspicions et des pleurs. »

Mgr Berthelet a été particulièrement touché par le témoignage des jeunes et croit que cet élan profitera à l’Église catholique au Canada. « Partout où la JMJ s’est tenue antérieurement, une nouvelle jeunesse a été insufflée à l’Église locale. Nous sommes convaincus qu’à la suite de la JMJ 2002, les milliers de jeunes pèlerins canadiens retourneront chez eux avec, dans le cœur, une foi raffermie, un besoin de partager la joie et la paix qu’ils ont ressentis durant la JMJ. Leur énergie, leur enthousiasme, leur foi sincère constitueront assurément de véritables sources d’inspiration pour nos paroisses, nos diocèses, notre Église. À la JMJ, nous avons été témoins de leur amour de l’Évangile et de l’Église et de leur désir d’en faire partie, à part entière. »

La détermination et le courage du pape Jean-Paul II à venir à Toronto pour rencontrer les jeunes du monde entier est une inspiration pour l’Église catholique au Canada de toujours « être jeune de cœur », comme l’a souligné le Saint-Père. Elle a maintenant l’occasion de le démontrer. « Les évêques canadiens vont mettre tout en œuvre afin que l’esprit de la JMJ perdure, a déclaré Mgr Berthelet. La fin de cette JMJ marque le début d’une ère nouvelle pour notre Église. À deux reprises lors de ses homélies, le pape a insisté en disant : "Vous, les jeunes, vous êtes la vitalité et la force de l’Église dans le monde entier". Les jeunes sont non seulement l’avenir de l’Église, ils en sont aussi le présent! »

Selon le président de la CECC, il appartient maintenant aux communautés chrétiennes de faire que l’enthousiasme de la JMJ se poursuive. Elles doivent répondre au défi que le Souverain Pontife lançait au début de ce millénaire, celui d’avancer au large. « J’invite toutes nos paroisses à ouvrir leurs portes, cœurs et esprits aux jeunes pèlerins de la JMJ mais aussi à tous les jeunes, quels qu’ils soient. Invitez-les à partager ce qu’ils ont vécu durant la JMJ. Prenez le temps de les écouter. De les aimer. Puissions-nous être tous et toutes ‘sel de la terre et lumière du monde!’ »

Mgr Berthelet a aussi tenu à remercier l’engagement de milliers d’artisans sans qui toute cette aventure de la JMJ aurait été impossible. « Derrière cet évènement mobilisateur, il y a eu des collaborations extraordinairement assurées entre les gouvernements, le diocèse de Toronto et son Pasteur, les évêques du Canada, le Conseil pontifical pour les laïcs, l'équipe nationale de la JMJ, les différents corps policiers, les médias et les milliers de bénévoles. »

« Après cet événement, a conclu Mgr Berthelet, nous assisterons à l'avènement d'une Église revigorée, interpellée, rajeunie et nous aurons la mission d'une foi à partager, d'une joie à conserver et à diffuser. Le Pape ne nous dit pas "Au revoir", il nous dit à chacun que le Christ nous donne rendez-vous! »



- 30 -


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

Mise à jour le Vendredi, 06 Octobre 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk3

Le diocèse le plus ancien au Canada est l’archidiocèse de Québec, établi en 1674. Monseigneur François de  Laval fut le premier évêque.