image31.jpg

Une délégation congolaise de haut niveau demandera au Canada d'accompagner le processus de transition vers la démocratie au Congo

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

(Communiqué conjoint de la CECC et de Développement et paix)

Montréal, le 25 septembre 2003 — Une mission dirigée par le cardinal Frédéric Etsou, archevêque de Kinshasa et primat de l’Église catholique du Congo, viendra demander à la population ainsi qu’au gouvernement du Canada d’appuyer le processus de transition vers la démocratie au Congo. Cette visite officielle est tenue à l’invitation de Mgr Jacques Berthelet, C.S.V., évêque du diocèse de Saint-Jean-Longueuil et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

Outre le cardinal Etsou, actuel président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, la délégation compte parmi ses membres Mgr Godefroy Mukeng’a Kalond, archevêque de Kananga, Mgr Théophile Kaboy Ruboneka, évêque de Kasongo et président de la Commission épiscopale Justice et Paix, l’abbé Fulgence Muteba Mugalu, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo et sœur Marie Bernard Alima, directrice de l’Institut de Spiritualité Maria Malkia de Lubumbashi et membre du groupe Femmes et Paix.

Les membres de la délégation congolaise visiteront Montréal, Ottawa et Toronto du 28 septembre au 6 octobre. En plus des échanges qu’ils auront avec la Conférence des évêques catholiques du Canada, ils rencontreront des représentants du gouvernement et des médias et participeront à des rencontres publiques.

Rebâtir le pays

Depuis 1998, les guerres civiles et les conflits armés avec les pays voisins ont fait de deux à trois millions de victimes dans ce vaste pays d’Afrique centrale. Nombreux sont les observateurs qui estiment que l’Église catholique peut jouer un rôle important dans l’unification des forces démocratiques non violentes afin de rebâtir le pays suite aux accords de paix intervenus au début de l’année 2003.

Les Nations Unies estiment à plus de deux millions le nombre de personnes actuellement sans abri en RDC et à 16 millions le nombre de personnes ayant un besoin urgent de nourriture. Les services de santé et d’éducation, de même que l’ensemble des infrastructures, ont été soit détruits ou laissés dans un état lamentable. Le taux de mortalité infantile est remonté au niveau qui existait il y a 50 ans. De vastes régions du pays sont sous le contrôle de mercenaires ou de forces armées étrangères tandis que les ressources naturelles du Congo, comme les diamants, l’or et le bois d’œuvre, sont pillées.

«Malgré tout, nous pouvons garder espoir si tous les partenaires de la société civile travaillent à bâtir ensemble une paix durable et un état de droit au Congo», affirme Mgr Berthelet.

«Mes confrères évêques viennent ici nous expliquer ce que nous pouvons faire pour faciliter la transition démocratique dans ce pays. J’espère que tous nous leur prêterons une oreille attentive».

C’est DÉVELOPPEMENT ET PAIX, l’organisme de solidarité internationale de l’Église catholique du Canada qui coordonne la visite au Canada de la mission congolaise.

 


- 30 -


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

Mise à jour le Jeudi, 20 Juillet 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk1

Monseigneur Vincent Nguyen est devenu le premier évêque canadien originaire de l'Asie orientale. Son arrière grand-père est un martyre vietnamien.