image16.jpg

Au terme du Synode des évêques sur l'Eucharistie : Le Cardinal Marc Ouellet livrera le message final

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

(CECC – Ottawa)… Élu par ses pairs comme président de la Commission du message, le cardinal Marc Ouellet, archevêque de Québec, aura l’honneur de s’adresser aux participants du Synode sur l’Eucharistie et aux catholiques du monde entier, au terme de cette rencontre qui s’est amorcée le 2 octobre et qui prendra fin le 23 octobre prochain, à Rome.

 

Le Cardinal livrera le contenu de ce document à la veille de la clôture des assises synodales qui réunissent actuellement quelque 250 évêques et d’autres experts sur le thème de l’Eucharistie. Outre le cardinal Ouellet qui a été invité par le Vatican à cette rencontre internationale, quatre évêques canadiens y prennent également part : Mgr Thomas Collins, archevêque d’Edmonton, Mgr Paul-André Durocher, évêque d’Alexandria-Cornwall, Mgr Clément Fecteau, évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, et Mgr Gerald Wiesner, O.M.I., évêque de Prince George.

 

Une assemblée synodale est convoquée par le Pape lorsqu’il juge nécessaire de consulter l’épiscopat sur des sujets importants. Chaque participant est invité à faire un exposé de son choix à partir d’un des thèmes abordés par le document de travail appelé Instrumentum Laboris.

 

Des rencontres par groupes linguistiques permettent ensuite aux évêques de discuter et de préparer des propositions. À cet effet, Mgr Paul-André Durocher a été nommé relateur et agira comme secrétaire et porte-parole de son groupe. Chaque relateur a la délicate fonction de formuler et présenter les propositions qui feront ensuite l’objet de discussions, puis d’amendements, avant d’être finalement approuvées. L’ébauche finale de ces propositions sera ensuite remise à un conseil post-synodal constitué par le Saint-Père dont les travaux, au cours des mois suivant la clôture du Synode, conduiront à la publication d’une exhortation apostolique, c’est-à-dire le document papal issu de cette rencontre synodale.
 

Interventions des Canadiens

 

Au Synode, les cinq évêques canadiens ont prononcé leur allocution de six minutes, temps alloué à chacun des participants pour son intervention personnelle.

 

Le cardinal Marc Ouellet a redit que l'évangélisation prend nécessairement sa source dans la famille. "L'Année de l'Eucharistie est une rampe de lancement pour un mouvement eucharistique à long terme qui permettra d'évangéliser la culture à partir de la famille, église domestique. La crise anthropologique actuelle se manifeste dans l'éclatement des relations familiales et sociales. Seule l'Eucharistie, source de communion trinitaire, peut répondre à cette crise culturelle et sociale. La pratique assidue de la messe dominicale en famille est la voie éprouvée et toujours actuelle pour évangéliser la culture et la société. La préparation du Congrès eucharistique international à Québec en 2008 en fait la promotion, à la lumière de l'enseignement de Jean Paul II, qui nous a laissé cette conviction en héritage."

 

Mgr Paul-André Durocher croit qu’il faut cultiver l’art de célébrer «  en étant attentif aux possibilités de louange et d'ouverture sur le monde, déjà présentes au cœur de la liturgie, quitte à développer de nouveaux formulaires de prière, de nouvelles préfaces, un nouveau rite d'envoi. »

 

Pour sa part, Mgr Gerald Wiesner, O.M.I., rappelant le Concile Vatican II, affirme que, malgré le précepte reconnaissant la participation pleine, consciente et active des fidèles à la célébration de la liturgie - réclamée en vertu de la nature même de la liturgie et du baptême – « nombreux sont ceux à qui fait défaut une compréhension correcte de l’Eucharistie et, par suite, ne parviennent pas à y participer de manière adéquate. » Selon l’évêque de Colombie-Britannique, l’Église doit répondre à ce besoin de formation pressante.

 

Mgr Clément Fecteau a, quant à lui, souhaité que des experts puissent « expliquer la ‘théologie de la consécration’ pour faciliter le dialogue œcuménique et la compréhension des catholiques eux-mêmes ainsi que développer un langage plus approprié pour la catéchèse de ce grand mystère. Il serait souhaitable que des spécialistes suggèrent un langage renouvelé sur cet aspect de manière à ce que pasteurs, catéchètes et fidèles en arrivent à une compréhension plus profonde et plus vraie de la présence du Seigneur dans l’Eucharistie. »

 

Enfin, pour Mgr Collins, il est important de redécouvrir le sens de l’Eucharistie, à la façon des premiers chrétiens . « Pour vivre une vie chrétienne authentique, nous avons aussi besoin d’un sens de l’urgence apocalyptique. Lorsque nous réalisons que nous allons en toute hâte à la rencontre du Christ, nous sommes capables d’évaluer correctement les nécessités de notre monde transitoire, et de vivre pleinement chaque moment. C’est surtout dans l’Eucharistie que nous devenons conscients de la venue du Seigneur, ce qui devrait nous rendre encore plus conscients de l’urgence du salut de telle sorte que, au moment de l’envoi après la célébration, nous soyons encouragés à mettre notre vie en harmonie avec le Seigneur que nous avons rencontré. »

 

Interventions (Résumés des intervention)

 

- 30 -



Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

Mise à jour le Jeudi, 05 Octobre 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk3

Le diocèse le plus ancien au Canada est l’archidiocèse de Québec, établi en 1674. Monseigneur François de  Laval fut le premier évêque.