image46.jpg

Au profit des Victimes du tsunami en Asie du Sud-Est : Le Développement et Paix achemine la plus grosse somme d'argent de son histoire en un seul versement

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

(CECC – Ottawa)… Développement et Paix se joint à plusieurs pays dans un effort de reconstruction des communautés à Aceh, en Indonésie, dont les populations sont toujours déplacées à la suite du désastre engendré par le tsunami en décembre dernier.

 

Le nouveau projet, d’une valeur de 25 millions $, consiste à bâtir 3 000 maisons, à restaurer des infrastructures endommagées ou détruites dans des villages et à soutenir la reprise économique et culturelle des zones résidentielles où habitaient des survivants de la catastrophe.

 

Le financement provient en grande partie de l’agence de développement outre-mer de l’Église catholique en Allemagne, Misereor, qui fournira 19 millions $. Pour sa part, Développement et Paix, l’organisme de solidarité internationale créé par les évêques canadiens en 1967, versera une somme de 2 millions $ alors qu’une demande a été faite à l’Agence canadienne de développement international (ACDI) de fournir un autre 4 millions $ en provenance de son Programme de fonds d’équivalence mis sur pied pour aider les victimes du tsunami.

 

Misereor et Développement et Paix, son équivalent canadien, sont tous deux membres du réseau catholique CIDSE (Coopération internationale pour le développement et la solidarité).

 

La présidente de Développement et Paix, Margie Noonan, a déclaré que la somme de 2 millions $ est le montant le plus important jamais versé par l’organisme canadien à un seul et même projet. « En travaillant en collaboration avec Misereor, notre contrepartie allemande, ce projet démontre ce que nous pouvons accomplir quand des organisations catholiques de développement unissent leurs ressources au profit de ceux et celles dans le besoin dans des pays à travers le monde. »

 

Le projet de construction domiciliaire à Aceh est sous la supervision de Uplink (Urban Poor Linkage Indonesia), un des principaux partenaires de Développement et Paix en Indonésie. Uplink est une coalition d’organismes communautaires qui, depuis le deuxième jour suivant le désastre, procure une aide à court terme et de première nécessité. Développement et Paix œuvre en partenariat avec Uplink depuis sa mise sur pied en 2002.

 

La première phase du projet d’Aceh a débuté en avril 2005 et se terminera en décembre 2006. Tout nouveau bâtiment dans la région respectera les exigences du gouvernement indonésien en matière de protection contre les tremblements de terre et les tsunamis. Uplink reçoit une aide technique d’autres organisations communautaires de cette région qui possèdent une expertise en tremblement de terre.

 

Un demi-million de personnes demeure sans-abri en Indonésie. Près de 100 000 maisons devront être reconstruites afin de répondre aux besoins de la population.


Un appel entendu

 

En janvier 2005, la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) lançait un appel urgent à toute la population l’invitant à contribuer généreusement à la collecte spéciale pour venir en aide aux victimes du tsunami.

 

En grande partie grâce à cette collecte, Développement et Paix a recueilli 20,7 millions $ en dons. Cependant, l’organisme est éligible à un montant de 11,7 millions $ en provenance du Programme de fonds d’équivalence du gouvernement canadien. La somme totale à la disposition de Développement et Paix et de l’ACDI pour la reconstruction des pays ravagés par le tsunami s’élèverait donc à 32,4 millions $.

 

Jusqu’à présent, les collaborations entre Développement et Paix et l’ACDI ont permis d’injecter 3,7 millions $ à la reconstruction en Asie suite au tsunami. En plus de l’argent versé pour le projet à Aceh, Développement et Paix planifie un nombre important de projets à long terme entre 2005 à 2010.

 

Mgr André Gaumond, président de la CECC, croit qu’il y a lieu de se réjouir des efforts déployés par Développement et Paix et ses partenaires. « Il est possible de changer la face de la Terre : même à des milliers de kilomètres, des peuples confrontés à de telles catastrophes savent qu’ils ne sont pas seuls. En dépit de la dévastation, il y a malgré tout cette petite lueur d’espoir, celle qui permet de croire encore en demain, en la vie et en la bonté du monde. »

 

 

- 30 -





Sources :
Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

Philippe Doucet
Développement et Paix - Montréal
Tél. : (514) 257-8711, 400
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Jack Panozzo
Développement et Paix - Toronto
Tél. : (416) 922-1592, 222
Cel. : (416) 697-6505
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

 

 

Mise à jour le Jeudi, 05 Octobre 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
gendron noel 2017

PrayerWeek_FR
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk4

Dans les paroisses au Canada les messes sont célébrées dans au moins 37 langues.