image46.jpg

Journée nationale de prière pour les peuples autochtones - Rose Prince : un exemple de compassion et de bonté

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

RosePrince2011(CECC – Ottawa)… Chaque année, le 12 décembre, en la fête liturgique de Notre-Dame-de-Guadalupe, patronne des Amériques, la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) invite les croyants et croyantes à prier avec les peuples autochtones.  Pour cette occasion,  le Conseil autochtone catholique du Canada de la CECC publie un message annuel.  Cette année, il porte sur Rose Prince, personnage marquant d’une petite communauté des Premières Nations, située près de Fort St. James, dans le diocèse de Prince George, en Colombie-Britannique. 

Rose Prince est née en 1915 à Nak’azdli.  Descendante du grand chef Kwah de la tribu des Porteurs, Rose était une bonne élève et une artiste de talent.  Elle n’a pas eu la vie facile.  Elle est née avec une déformation de la colonne vertébrale qui l’a laissée bossue et qui lui infligeait de la douleur au moindre mouvement.  Rose était assidue dans la pratique de sa foi et elle menait une vie simple, dans la prière et le travail au service des autres. Au moment de quitter l’école résidentielle Lejac, Rose a demandé si elle pouvait demeurer membre du personnel laïc.  Elle y est restée et y a travaillé pendant 27 ans, où elle était connue pour sa bonté et sa compassion.

Rose est morte de la tuberculose en 1949, à l'âge de 34 ans. En 1951, alors que quelques tombes ont été déplacées à l'ouest de l'école vers un plus grand cimetière, le cercueil de Rose s’est ouvert durant le transport et les ouvriers ont été stupéfaits de trouver son corps et ses vêtements parfaitement préservés.

La dévotion à Rose Prince s'est donc développée au fil des ans. Un pèlerinage à son lieu de sépulture a commencé en 1990 et est devenu un événement annuel qui attire des centaines de personnes venues de diverses régions de l’Ouest canadien.

Mission du Conseil autochtone catholique du Canada

Le Conseil autochtone catholique du Canada (CACC) de la CECC est formé de deux évêques et de sept personnes provenant de partout à travers le pays.  Son mandat est de conseiller et d’assister la CECC sur des questions liées aux peuples autochtones du Canada en général, y compris les conditions socio-économiques, la discrimination et la pauvreté, ainsi que des possibilités de guérison, de réconciliation et de promotion sociale. 

De plus, le CACC conseille et seconde la CECC sur les préoccupations des peuples autochtones catholiques au Canada, y compris les questions concernant les relations entre l’Église et les collectivités autochtones, l’expression des formes traditionnelles de spiritualité catholique autochtone et les possibilités de ministère pastoral. 

 
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk1

Monseigneur Vincent Nguyen est devenu le premier évêque canadien originaire de l'Asie orientale. Son arrière grand-père est un martyre vietnamien.