image15.jpg

Lettre de La Commission épiscopale des affaires sociales au Ministre des Affaires indiennes et du Développement du Nord

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Honorable Ronald A. Irwin
Ministre des Affaires indiennes et du Développement du Nord
10, rue Wellington Street
Ottawa, ON
K1A OH4

Monsieur le ministre,

Nous désirons nous enquérir de la réponse que le gouvernement fédéral entend apporter aux nombreuses questions contenues dans le rapport final de la Commission royale sur les peuples autochtones.

Dans le cadre des audiences de la Commission royale d'enquête sur les peuples autochtones, la Conférence des évêques catholiques du Canada a présenté un mémoire intitulé «  La justice comme un fleuve puissant  ». Elle s'engageait alors à «  continuer d'accompagner les autochtones dans leur cheminement spirituel et leur quête de justice sociale et économique. » Dans son rapport, la Commission royale note que «  de toutes les institutions non-gouvernementales de la société canadienne, les instituts religieux sont peut-être les mieux placés pour susciter une prise de conscience et une compréhension plus grande entre autochtones et non-autochtones.  »

Nous avons déjà posé des gestes concrets dans ce sens et nous envisageons poursuivre notre engagement. Aussi bien avant qu'après la publication du rapport de la Commission royale, certains responsables des Églises canadiennes ont rencontré les co-présidents de la Commission royale, ainsi que les représentants de quelques organisations autochtones, afin de prendre connaissance du rapport et d'en discuter. Les Églises préparent maintenant, au niveau régional, des rencontres pour que les leaders d'Églises et les leaders autochtones s'approprient le rapport à leur tour. De son côté, la Coalition pour les peuples aborigènes prépare une trousse d'information à l'intention des groupes qui désirent étudier et cerner les préoccupations des autochtones en général, et les principales recommandations de la Commission royale en particulier.

Néanmoins, Monsieur le ministre, nous aimerions connaître quelque peu les mesures précises que le gouvernement fédéral entend prendre pour donner suite aux recommandations de la Commission royale sur les peuples autochtones. Tout en reconnaissant que le rapport est volumineux et les recommandations nombreuses, nous aimerions en savoir davantage sur la stratégie des suites que vous vous disposez à donner, en particulier sur les points suivants:

1. Le Premier ministre du pays envisage-t-il, comme le suggèrent les commissaires, de réunir les premiers ministres provinciaux et les leaders autochtones afin de discuter du rapport de la Commission ? Et si oui, à quel moment ?

2. Le gouvernement est-il disposé à créer une commission indépendante pour traiter des revendications territoriales ?

3. Le gouvernement est-il disposé à fournir une partie des sommes importantes nécessaires à la construction de logements, aux services de santé et d'éducation pour les autochtones, tel que le suggère le rapport final de la Commission royale ?

Nous réitérons notre engagement et celui de l'Église à susciter une prise de conscience accrue chez nos concitoyennes et nos concitoyens, qui soit favorable au changement nécessaire à la promotion de la justice sociale pour les peuples autochtones. Cet engagement exige sans aucun doute un effort à long terme. Nous ne pouvons toutefois retarder ce processus de changement, car nous risquerions de perdre la confiance et l'appui de ceux et celles pour qui le rapport de la Commission royale offre une chance unique de bâtir un pays plus juste, un pays qui respecte les grandes réalisations et les contributions de nos frères et sœurs autochtones. Il faut agir maintenant. Les coûts du changement ne peuvent pas justifier l'inaction. Nous ne voulons pas que la population du Canada puisse conclure qu'il est impossible de corriger les injustices du passé ou que l'avenir des autochtones demeure sombre en raison de notre refus d'agir aujourd'hui. Nous demandons au gouvernement d'exprimer sans détour sa volonté de préparer un calendrier des mesures et des engagements qu'il entend prendre en guise de réponse aux recommandations contenues dans le rapport de la Commission royale sur les peuples autochtones.

Dans l'attente de vous lire sous peu et de poursuivre notre coopération sur cette question importante pour tous les Canadiens et toutes les Canadiennes, recevez, Monsieur le ministre, l'expression de nos sentiments distingués.

+Francois Thibodeau, cjm
Évêque d'Edmundston
Président
Commission épiscopale des affaires sociales
Conférence des évêques catholiques du Canada


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

 

Mise à jour le Jeudi, 17 Août 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
gendron noel 2017

PrayerWeek_FR
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk1

Monseigneur Vincent Nguyen est devenu le premier évêque canadien originaire de l'Asie orientale. Son arrière grand-père est un martyre vietnamien.