image15.jpg

Déclaration conjointe en vue d'apporter des éclaircissements sur la marche des femmes 2000

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Les quatre organismes catholiques nationaux que nous représentons unissent leurs voix pour réaffirmer leur appui aux objectifs de la Marche mondiale des femmes de cette année. Ces objectifs visent à mettre fin à la pauvreté et à la violence faite aux femmes dans le monde.

Les femmes comptent pour plus de 70 p. cent des personnes vivant dans un état de pauvreté et constituent la majorité des réfugiés à travers le monde. Elles sont aussi victimes de viols dans les pays en guerre -- tout autant que dans les villes du Canada. Dans son enseignement social, l'Église catholique nous invite à transformer le monde, en solidarité avec les personnes appauvries et marginalisées. C'est ce qui explique que nous appuyons les objectifs de la Marche mondiale des femmes, quoique nous sachions que d'autres catholiques ne sont pas d'accord avec notre démarche. Toutefois, nous sommes convaincus que la Marche, à laquelle participent 4190 groupes de 153 pays, constitue un appel populaire historique en faveur de la justice et qu'elle contribuera à améliorer la vie de jeunes filles et de femmes à travers le monde -- depuis le Mexique jusqu'au Nigeria, et même jusqu'aux Philippines.

Les enjeux sont cruciaux. Les revendications mondiales de la Marche portent, entre autres, sur : l'annulation de la dette de tous les pays du tiers-monde ; l'abolition de conditions assorties à des prêts qui obligent les pays débiteurs à réduire divers services essentiels, comme l'éducation et les soins de santé ; l'élimination de la clandestinité dans les zones de libre-échange ; une sécurité alimentaire accrue pour tous les pays ; l'abolition du trafic de femmes et de jeunes filles ; et des sanctions punitives à l'endroit des personnes qui ont commis des viols en milieu de guerre.

Les fonds versés par Développement et Paix ont permis, dans une large mesure, que des femmes de pays en voie de développement puissent participer à la Marche mondiale des femmes 2000, et susciter ainsi des changements réels et durables dans leur propre pays.

Les revendications mondiales ne font aucunement référence à l'avortement. Une revendication fait mention du droit des femmes à « disposer de leur vie et de leur corps et de maîtriser leur fécondité ». Il s'agit d'une revendication qui englobe la stérilisation et le mariage obligatoires. (Le texte reprend essentiellement les propos du Saint-Siège à la IVe Conférence mondiale sur les femmes, qui a eu lieu à Beijing en 1995, tout en tenant compte que la « santé génésique » ne comprend pas l'avortement.) Dans un contexte international, nous souscrivons à cette revendication, mais nous insistons sur le fait que nous n'appuyons pas quelque recours que ce soit à cette revendication, ou à tout autre revendication, visant à autoriser l'avortement.

Le Comité canadien de la Marche des femmes a préparé un document intitulé « Pour que ça change », qui énumère 59 demandes ou moyens visant à mettre fin à la pauvreté et la violence faite aux femmes. Nos organismes réciproques n'ont pas approuvé ou signé ce document.

L'avant-dernière demande du document canadien (celle portant le no 58, dans la partie sur la pleine participation des femmes à la vie active) réclame « l'accès à des services d'avortement gratuits et publics ». En réponse à des demandes de renseignements que nos organismes ont reçues à propos de cette demande et des demandes contenues dans la partie sur les lesbiennes, nous soulignons que l'appui accordé aux objectifs généraux de la Marche mondiale des femmes 2000 ne signifie pas un appui à chacune des demandes du document canadien. Tout particulièrement, afin qu'aucun doute ne subsiste, nous désirons préciser que notre appui ne vaut aucunement pour l'avortement et qu'il ne modifie en rien l'engagement total de nos organismes envers le respect, la promotion et la protection de la vie humaine, spécialement en ce qui concerne les enfants à naître, qui sont très vulnérables.

Nous pensons que les catholiques du Canada ne devraient pas s'écarter de la Marche parce que certains groupes ont décidé de mettre de l'avant des demandes qui sont tout à fait inconciliables avec les valeurs prônées par l'Église catholique. La participation des catholiques à la Marche devrait se faire en fonction de l'enseignement continu de l'Église sur le respect de la vie, depuis sa conception jusqu'à sa fin naturelle, sur l'option préférentielle pour les pauvres, sur le mariage défini comme étant un partenariat conclu d'égal à égal entre l'épouse et son mari -- à qui est confié le soin de transmettre la vie --, sur la solidarité avec les opprimés, et sur l'égalité des hommes et des femmes.

À titre d'organismes catholiques, nous nous engageons dans la Marche dans un esprit de respect envers les femmes à travers le monde, tout en reconnaissant nos différences et en essayant de trouver des assises communes sur lesquelles des changements pourront être apportés. La Marche mondiale des femmes 2000 constitue un puissant instrument de solidarité avec nos soeurs de tous hémisphères, toutes langues, toutes races et toutes conditions. Elles veulent justice ; nous sommes avec elles.

Mme Susan McNamara Scott
Présidente
Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix

Mgr Peter Schonenbach, p.h.
Secrétaire général
Conférence des évêques catholiques du Canada

Soeur Gloria Keylor, s.p.
Présidente nationale
Conférence religieuse canadienne

Mme Sheilah Pellerin
Présidente nationale
Catholic Women's League of Canada


Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

M. Fabien Leboeuf, directeur général de l'Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix : 1-888-234-8533

P. Rick Renshaw, CRC : 1-613-236-0824

Mme Kim Fass, CWL : 1-888-656-4040, 1-204-885-4856

M. Sylvain Salvas, directeur du Service des communications de la CECC : 1-613-241-9461, #107

 

Mise à jour le Mercredi, 16 Août 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
gendron noel 2017

PrayerWeek_FR
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk2

Selon Statistiques Canada le nombre de catholiques atteint presque 13 millions ou 44 pour cent de la population totale du pays.

Selon Statistiques Canada le nombre de catholiques atteint presque 13 millions ou 44 pour cent de la population totale du pays.