image48.jpg

Lettre de Mgr James Weisgerber au Ministre de l'Industrie Brian Tobin concernant l'exploitation des enfants dans l'industrie de fabrication des vêtements

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
(Traduction)

Honorable Brian Tobin
Ministre de l'Industrie
Chambre des Communes
Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez sans doute, les évêques du Canada se soucient depuis longtemps d'encourager l'éthique dans le contexte de la fabrication et de la vente des vêtements. Il y a six ou sept ans, ils ont participé à une campagne massive pour attirer l'attention du public sur les politiques de fabrication de NIKE et de Levi-Strauss. Plus récemment, avant Noël 1999, j'ai écrit aux dirigeants de La Baie et de Sears pour leur demander d'adopter un code canadien de principes fondamentaux au sujet des vêtements et des chaussures vendus dans leurs magasins. Les entreprises agissent rarement aussi vite que nous le voudrions et elles préfèrent d'habitude appliquer volontairement des mesures qui ont des effets bénéfiques limités. De plus en plus et inévitablement, les Canadiens et les Canadiennes comprennent que le gouvernement a un rôle déterminant à jouer pour encourager les entreprises à se soucier davantage de l'éthique dans leurs pratiques.

Les évêques du Canada préconisent le respect de l'éthique dans les activités de production et de consommation parce qu'ils sont profondément convaincus que l'économie doit être au service des personnes, et non l'inverse. Le pape Jean-Paul II disait récemment ce qui suit (traduction de l'anglais) : « Vue sous un éclairage approprié, la mondialisation est un phénomène intrinsèquement ambivalent : c'est à la fois une source d'avantages éventuels pour l'humanité et une maladie sociale s'accompagnant de conséquences graves. Afin d'en favoriser l'évolution positive, il faudra déployer des efforts soutenus pour ‘mondialiser la solidarité’ en adoptant une nouvelle culture, de nouvelles règles et de nouveaux règlements et de nouvelles institutions nationales et internationales. En particulier, il importera d'accroître la collaboration entre les forces politiques et économiques, de manière à instituer des projets précis pour protéger ceux risquant de devenir les victimes des procédés de la mondialisation à l'échelle planétaire. Je songe, notamment, à des lois qui empêcheraient l'exploitation des enfants, forcés d'aller au travail alors qu'ils sont encore très jeunes. » (Déclaration du pape Jean-Paul II aux membres de la Fondation pour l'éthique et l'économie, à Rome, le 17 mai 2001.)

Les évêques du Canada invitent le gouvernement du Canada à réviser les règlements pris en application de la Loi sur le commerce des textiles, de manière à rendre publics, par l'intermédiaire du site Web d'Industrie Canada, les renseignements sur les lieux où sont confectionnés les vêtements vendus au Canada.

Ce faisant, les évêques du Canada joignent leur voix à celles des organismes de développement international, des organisations ecclésiastiques, des syndicats et des mouvements de solidarité qui forment le Groupe d'action pour l'éthique dans les échanges commerciaux et qui ont déjà formulé une demande en ce sens. L’épiscopat canadien est convaincu que, pour fournir plus de détails à la population canadienne sur les lieux où sont fabriqués les vêtements vendus au Canada, il ne faudrait apporter que de légers changements aux règlements actuels (l'adoption d'une nouvelle loi ne serait donc pas nécessaire). Cependant, pareille mesure renforcerait sensiblement la protection des travailleurs du vêtement et élargirait la gamme des choix offerts aux consommateurs sur le plan de l'éthique. En ne divulguant ni les noms des pays où les vêtements sont confectionnés ni les conditions où ils le sont, on ne contribue en rien à édifier l'économie mondiale plus ouverte et plus équitable dont de nombreux Canadiens et Canadiennes souhaitent l'établissement.

Je vous remercie, Monsieur le Ministre, de prendre notre demande en compte. La Conférence des évêques catholiques du Canada se fera un plaisir de collaborer avec le gouvernement fédéral pour l'aider à mondialiser la solidarité.

Bien à vous,

Mgr V. James Weisgerber
Archevêque de Winnipeg
Président de la Commission épiscopale des affaires sociale

cc.           M. Pierre Brien, député, Critique pour l'industrie, Bloc québécois ;
M.Scott Brison, député, Critique pour l'industrie, Parti progressiste conservateur ;
Mme Bev Desjarlais, députée, Critique pour l'industrie, Parti néo-démocrate ;
M.Charles Penson, député, Critique pour l'industrie, Alliance du Canada


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

 

Mise à jour le Mardi, 15 Août 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk5

Les couleurs du site web représentent les symboles héraldiques officiels des évêques. La couleur verte correspond au "chapeau de sinople" (chapeau ecclésiastique) et aux six glands (de chaque côté) qui forment les tenants et le cimier des armoiries de chaque évêque tandis que l'or représente la croix processionnelle. Plus d'info...