images39.jpg

Lettre des Chefs des Églises du Canada adressée au Premier ministre, M. Jean Chrétien, concernant la menace d’une guerre en Irak

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Le Très honorable Jean Chrétien
Premier ministre du Canada
Chambre des Communes
Ottawa, Canada K1A 0A2

Monsieur le Premier ministre,

Nous nous adressons à vous en tant que dirigeants de nombreuses communautés du Canada pour vous encourager à rechercher la paix, au milieu de la crise qui sévit en Irak. En union avec des hommes et des femmes du monde entier, nous prions pour la communauté humaine, demandant à Dieu de faire de nous tous des instruments de paix. Avec le psalmiste, nous prions pour que s’accomplisse la promesse de Dieu : il surgira des chefs, en leurs jours justice fleurira, et grande paix jusqu’à la fin des lunes (Psaume 72,7).

Nous partageons l’inquiétude de millions de personnes devant les efforts incessants déployés pour mobiliser le monde pour une autre guerre, dans le vain espoir qu’elle apportera la paix et la sécurité. Nous craignons que l’association de l’intransigeance de l’Irak et des préparatifs de guerre des États-Unis et de la Grande-Bretagne ait de graves conséquences pour le peuple irakien. Nous vous implorons de redoubler les efforts du Canada pour prévenir cette guerre.

Nous sommes pleinement conscients que le régime de Saddam Hussein a mené l’Irak sur les sentiers de la violence et du mépris des normes internationales qui protègent les droits humains et qui interdisent l’acquisition et l’utilisation d’armes de destruction massive. Il faut condamner ces gestes, tout comme l’empressement de Washington et de Londres à recourir à la violence. Aucune de ces actions ne saurait mener à un désarmement et à une paix durables.

Malgré la gravité de la situation, notre espoir se ravive à la vue de personnes qui, dans le monde entier, sont grandement préoccupées par la possibilité d’une guerre et par ses tourments. Nous nous sentons encouragés par les milliers de Canadiens et de Canadiennes qui ont souscrit à « Se préparer pour la paix en Irak », la déclaration dans laquelle les Églises du Canada clament que « la guerre n’est pas la réponse! » Votre bureau a reçu livraison, chaque semaine, des noms des signataires de cette déclaration.

Nous vous sommes reconnaissants, à vous et à votre gouvernement, de rechercher et de supporter d’autres avenues que la guerre et que la prise de décision, dans cette crise, doit être collective et non unilatérale et se faire par l’intermédiaire des Nations Unies. Bien plus, nous voulons vous faire comprendre notre ferme conviction que d’entrer en guerre contre l’Irak dans la conjoncture actuelle, même avec l’autorisation explicite du Conseil de sécurité serait la pire des solutions.

Dans notre lettre du 25 septembre 2002, nous vous pressions d’envisager des solutions de rechange, en particulier la reprise du processus des inspections. C’est donc avec un profond soulagement que nous avons vu les inspections reprendre, sous l’égide des Nations Unies. Cette mesure représente un élément important d’une stratégie crédible et d’une solution de rechange à la guerre et semble avoir un impact important.

Nous comprenons et respectons l'inquiétude que soulève la possession éventuelle d'armes de destruction massive par l'Irak, ainsi que la possibilité que ce pays détienne ou acquière les moyens de les utiliser contre son peuple et ses voisins. Toutefois, tant que les inspections en Irak se poursuivront, le régime ne pourra pas entreprendre de telles activités sans qu’on s’en rende compte.

Le danger demeure que de telles armes chimiques et biologiques non déclarées soient détournées au profit d’organisations terroristes non gouvernementales; or, il faut reconnaître qu’il augmenterait, plutôt que de diminuer, dans le contexte des conséquences imprévues d’une guerre.

Tout en demeurant imparfait, le processus des inspections répond actuellement à l’exigence la plus pressante, qui est d’assurer à la communauté internationale qu’il n’y a pas menace imminente d’utilisation d’armes de destruction massive par l’Irak.

Dans ce contexte, il n’est pas justifié de choisir la guerre lorsque la solution de rechange à l’usage de la force militaire se révèle déjà productive pour le contrôle et la contention.

Il faut maintenant poursuivre les inspections et mettre sur pied le « Processus de surveillance et de vérification permanentes » sanctionné par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Cette mesure doit être maintenue tant que la totalité des armes de destruction massive n’aura pas été déclarée et détruite, que le Gouvernement irakien n’aura pas désavoué définitivement de telles armes et que la communauté mondiale n’aura pas jugé ce désaveu crédible.

Nous vous demandons de rappeler à la communauté internationale de songer en premier lieu à la sécurité et au bien-être du peuple irakien, qui a déjà beaucoup souffert sous le présent régime. Il faut que le reste du monde, pour reprendre la déclaration conjointe des Églises, l’appuie avec vigueur dans sa lutte pour se libérer d’un régime oppresseur, « non pas de plus de bombes et de missiles, mais d’un appui moral, politique et matériel soutenu. » en vue de l’instauration des droits de l’homme, de la paix et de la sécurité.

Une fois de plus, nous vous pressons donc, vous et le Conseil de sécurité des Nations Unies, de dire un « non » sans ambiguïté à la guerre contre l’Irak et un «oui » très clair à la poursuite du processus en cours. Repousser du revers de la main des réalisations chèrement acquises pour opter pour la guerre représenterait un travesti de justice et une tragédie aux proportions alarmantes.

En ces temps de pression et de réflexion intenses que vous et vos collègues traversez, nous vous assurons de nos prières et de notre appui.

Agréez, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre très haute considération.

Le Très Rév. Michael Peers
Primat, Église anglicane du Canada

L’archevêque Hovnan Derderian
Primat, Église orthodoxe arménienne
Diocèse du Canada

Le Rév. Kenneth Bellous
Ministre exécutif, Convention baptiste de l’Ontario et du Québec

Le Très Rév. Maurice Hicks
Superintendant général, Église méthodiste épiscopale britannique du Canada

Mgr Jacques Berthelet, C.S.V.
Président, Conférence des évêques catholiques du Canada

John Calder
Clerc de l’Assemblée annuelle canadienne, Société religieuse des Amis (Quakers)

Le Rév. Messale Engeda
Prêtre-président, Église orthodoxe éthiopienne Tewahedo de l’hémisphère occidentale.

Le Rév. Raymond Schultz
Évêque national, Église luthérienne évangélique du Canada

Don Peters
Directeur exécutif, Comité central mennonite du Canada

Le Rév. Henry Krause
Modérateur, Église mennonite du Canada

Le Très Rév. Seraphim
Évêque d’Ottawa et du Canada, Église orthodoxe d’Amérique

Le Très Rév. Anthony Nikolic
Église catholique nationale polonaise

Le Rév. J. Mark Lewis
Modérateur, 128e assemblée générale
Église presbytérienne du Canada

Le Rév. Siebrand Wilts
Clerc correspondant, Synode régional du Canada
Église réformée d’Amérique

L’archevêque métropolite Wasyly (Fedak)
Primat, Église orthodoxe ukrainienne du Canada

Le Très Rév. Marion Pardy
Modératrice, Église unie du Canada

Le Rév. Wm. C. Veenstra
Directeur, Ministère Canadien
L’Église chrétienne reformée en Amérique du Nord

Le Rév. F. Tom Rutherford
Ministre regional
Église chrétienne (Disciples du Christ) du Canada

et aussi :
Jane Orion Smith
Présidente, KAIROS : Initiatives œcuméniques canadiennes pour la justice

Moira Hutchinson
Président, Project Ploughshares


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

 

Mise à jour le Vendredi, 11 Août 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk3

Le diocèse le plus ancien au Canada est l’archidiocèse de Québec, établi en 1674. Monseigneur François de  Laval fut le premier évêque.