image45.jpg

Affaire Maher Arar : Le président du Comité des droits humains de la CECC demande au gouvernement d'instituer une enquête

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

Monsieur Bill Graham
Ministre des Affaires étrangères
Chambre des communes
Ottawa (Ontario) K1A 0G2
Canada

Télécopieur : (613) 996-9607

Cher Monsieur Graham,

Nous désirons vous féliciter pour la reconduction de votre mandat comme ministre des Affaires étrangères. Cette responsabilité vous appelle à communiquer les valeurs des Canadiennes et des Canadiens et de notre gouvernement. Au moment où vous entreprenez ces nouveaux défis, recevez nos souhaits de succès et l’assurance de notre prière.

Conformément aux instruments internationaux dont le Canada a été signataire au fil des ans, les défis certainement les plus importants auxquels vous devrez faire face, monsieur le Ministre, consisteront sans aucun doute à préserver les droits humains des Canadiennes et des Canadiens et des autres citoyens du monde. Dans le contexte actuel des campagnes et même des « guerres » livrées au terrorisme, la protection des droits humains devient d’une importance encore plus cruciale.

Je vous écris aujourd’hui pour vous inviter à instituer une enquête publique et indépendante sur le cas de monsieur Maher Arar, ce citoyen canadien détenu et torturé durant plus d’une année dans une prison de Syrie. Le Comité des droits humains de la Conférence des évêques catholiques du Canada s’unit à la famille courageuse de monsieur Arar et aux nombreux organismes, comme Amnistie internationale et KAIROS – Initiatives canadiennes œcuméniques pour la justice, pour demander que cette enquête publique fasse toute la lumière sur le rôle des autorités canadiennes, particulièrement sur celui du Service canadien du renseignement de sécurité, dans la déportation de monsieur Arar des États-Unis vers la Jordanie puis vers la Syrie, où il a été détenu. Les droits de la personne, tant au Canada qu’à l’étranger, progresseraient si vous adoptiez et mettiez en œuvre des mesures précises qui assureraient que toutes citoyennes et tous citoyens canadiens, particulièrement ceux d’ascendance arabe, ne puissent plus jamais être maltraités de telle façon.

Récemment, à Ottawa, lors d’un événement parrainé par des Églises, l’épouse de monsieur Arar, madame Monia Mazigh, a déclaré : « Je n’accepte pas et n’accepterai plus l’injustice. Aucune raison ne saurait justifier une violation des droits humains. » Ces quelques mots sont dignes de nous inspirer dans une recherche commune d’un avenir meilleur. C’est dans ce même esprit que nous vous prions instamment d’instituer sans délai une enquête publique indépendante sur le cas de monsieur Arar.


Sincèrement vôtre,

+ Blaise Morand
Évêque de Prince Albert
Président
Comité des droits humains
Conférence des évêques catholiques du Canada

c.c. l’Honorable Anne McLellan, Vice première ministre et ministre de la Sécurité publique et de la protection civile
l’Honorable Irwin Cotler, ministre de la Justice et procureur général du Canada


Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048

 

Mise à jour le Jeudi, 10 Août 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk3

Le diocèse le plus ancien au Canada est l’archidiocèse de Québec, établi en 1674. Monseigneur François de  Laval fut le premier évêque.