image31.jpg

Une lettre du Comité des droits humains de la CECC à M. Alvaro Uribe Velez, président de la Colombie suite à l'arrestation de M. Ricardo Esquivia, leader religieux et activiste pacifique

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
TRADUCTION

Señor Alvaro Uribe Velez
Président de la Colombie
Cra. 8 N. 7-26
Palais de Narino
Bogota, Colombie

Monsieur le Président

Je tiens à vous exprimer mes inquiétudes très sérieuses quant à la liberté et aux droits humains de M. RICARDO ESQUIVIA, leader religieux et activiste pacifique respecté. L’engagement chrétien de Ricardo Esquivia en faveur de la non-violence et son travail pour la paix en Colombie sont très bien connus et appréciés grâce à sa collaboration avec l’organisme KAIROS : «Initiatives oecuméniques canadiennes en faveur de la justice».

Ricardo Esquivia est membre de l’Église Mennonite en Colombie et vice-président du «Conseil évangélique des Églises de la Colombie» CEDECOL. Il est aussi directeur du «Centre chrétien pour la justice, la paix et l’action non-violente» JUSTAPAZ de l’Église Mennonite en Colombie. KAIROS soutient les travaux des organismes CEDECOL et JUSTAPAZ en regard des droits de la personne et de la paix. Il a financé leurs activités par l’entremise de son programme avec les agences gouvernementales canadiennes de développement international (ACDI).

Nous craignons que les autorités colombiennes soient en train de fomenter l’arrestation de Ricardo Esquivia sous une inculpation fabriquée de toute pièce, celle d’être un membre des forces armées révolutionnaires de la Colombie (FARC). Par le passé, les autorités colombiennes ont arrêté plusieurs autres leaders d’organismes et de mouvements sociaux, syndicaux et ceux des ONG, les empêchant de mettre sur pied leurs projets licites et importants. De telles manœuvres d’intimidation mettent en danger ces leaders et sont contraires aux engagements contractés par le Gouvernement de la Colombie, sur la scène internationale et nationale, de reconnaître les droits de la personne.

Devant la gravité de cette situation, je demande avec instance au Gouvernement colombien de respecter et de garantir les droits et la liberté des leaders de ces mouvements sociaux et ecclésiaux, impliqués dans une action légitime en faveur des droits de la personne et de la paix en Colombie. J’attire votre attention personnelle et vous réitère avec insistance ma requête afin que soit respectée et garantie spécifiquement la liberté de Ricardo Esquivia.

Recevez, M. le Président, mes salutations distinguées.

† Blaise Morand
Évêque de Prince Albert
Président du Comité des droits de la personne

c.c. L’Honorable Bill Graham, Ministre des Affaires étrangères
c.c. M. Guillermo Mejia Castillo, Chargé d’affaires A.I., Ambassade du Colombie

Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048
Mise à jour le Jeudi, 27 Juillet 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
gendron noel 2017

PrayerWeek_FR
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk5

Les couleurs du site web représentent les symboles héraldiques officiels des évêques. La couleur verte correspond au "chapeau de sinople" (chapeau ecclésiastique) et aux six glands (de chaque côté) qui forment les tenants et le cimier des armoiries de chaque évêque tandis que l'or représente la croix processionnelle. Plus d'info...