image35.jpg

Les Évêques de l’Église en Amérique publient une déclaration au sujet de la valeur et de l’importance de la famille

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon
Au cours de leur réunion à San Antonio, au Texas, les Évêques de l’Église en Amérique ont publié une déclaration réitérant la valeur fondamentale et l’importance de la famille.

Cette déclaration s’intitule « Famille, deviens ce que tu es! »

Les Évêques déclarent :« En ce début de nouveau millénaire, tout le continent américain vit de profondes remises en question des fondements mêmes de la société, et tout particulièrement de sa cellule de base, la famille»

Toute la famille et chacun de ses membres doivent affronter des défis sans cesse grandissants, alors que les exigences de la vie moderne imposent des efforts considérables aux parents, soulignent-ils.

« Malgré tout, la famille tient bon, elle reste le lieu privilégié où se modèlent les êtres humains et où les enfants découvrent la mission que Dieu leur confie dans le monde et dans l’Église. Elle est la structure sociale la plus ancienne de l’humanité. Des forêts nordiques du Canada à la Patagonie argentine, le continent américain présente une grande diversité culturelle. Ensemble, nous affirmons la valeur fondamentale et l’importance de la famille. Au cœur de chaque peuple et de chaque culture, la famille est aussi « la route de l’Église ». » (Jean Paul II, Lettre aux familles, 1994, no 3.)

« Les écueils qui menacent l’intégrité de la famille en Amérique et la réponse pastorale de l’Église » (Ecclesia in America, 46) était le thème de la 32ième Rencontre des Évêques de l’Église en Amérique, qui s’est tenue à San Antonio, du 16 au 19 février 2004. Des membres des conférences épiscopales de l’Amérique Latine, du Canada et des États-Unis y participaient.

Voici le texte intégral de la Déclaration « Famille, deviens ce que tu es! »

FAMILLE, DEVIENS CE QUE TU ES!

Message à l’occasion de la 32e rencontre des évêques de l'Église d’Amérique
San Antonio, Texas
16-19 février 2004


En ce début de nouveau millénaire, tout le continent américain vit de profondes remises en question des fondements mêmes de la société, et tout particulièrement de sa cellule de base, la famille. Celle-ci et tous ses membres sont confrontés à des défis sans cesse grandissants. Bien que la très grande majorité des couples continuent de choisir le mariage et d’avoir des enfants, les mariages sont plus tardifs, plus fragiles et plus sujets à la rupture. Cette fragilité affecte autant les enfants que les adultes. Le choix de s’engager pour la vie dans un projet commun est trop souvent perçu comme un exploit. Dans un contexte socio-culturel où les perspectives d’avenir semblent floues, beaucoup de jeunes couples hésitent à fonder une famille.

Les exigences de la vie moderne demandent des efforts considérables aux parents. Il est inquiétant de constater que, malgré leur souplesse, les familles d’aujourd’hui sont surchargées de travail, considérablement stressées, alourdies sous le poids des soucis financiers et coupées du soutien de la famille élargie. Le chômage et la précarité d’emploi engendrent l’insécurité et constituent un fardeau sur la vie familiale. L’économie de marché, la course aux rendements financiers et la spéculation fragilisent l’emploi et le pouvoir d’achat chez de nombreuses familles, rendant de plus en plus d’enfants victimes d’une pauvreté systémique.

Malgré tout, la famille tient bon. Elle reste le lieu privilégié où se modèlent les êtres humains et où les enfants découvrent la mission que Dieu leur confie dans le monde et dans l’Église. Elle est la structure sociale la plus ancienne de l’humanité. Des forêts nordiques du Canada à la Patagonie argentine, le continent américain présente une grande diversité culturelle. Ensemble, nous affirmons la valeur fondamentale et l’importance de la famille. Au cœur de chaque peuple et de chaque culture, la famille est aussi « la route de l’Église »1.

Famille, deviens ce que tu es2 : petite église à la maison, une « Église domestique »

Le mariage est l’alliance pour la vie d’un homme et d’une femme. Quand la famille est fondée sur le mariage, sa vie se construit au cœur de l’Alliance éternelle de Dieu. Elle devient alors le temple de l’amour et une communauté de baptisés appelée à se laisser transformer par Dieu dans une vie consacrée à la croissance de la vie. En Jésus Christ, un chemin s’est ouvert, Dieu a montré la voie : l’Amour est Service, l’amour devient don d’humanité au monde.

C’est d’abord dans son rôle de première éducatrice des enfants que la famille remplit sa mission de petite église. Elle devient le reflet du Dieu de toute tendresse, fidélité et miséricorde lorsque, malgré ses difficultés, elle ouvre ses portes au Rédempteur. Elle prend alors le visage d’une messagère de l’amour compréhensif du Christ, d’abord pour ses enfants, puis pour l’humanité. Il s’agit pour les parents de laisser l’Esprit du Dieu vivant être au milieu de la famille. Lorsque Dieu est nommé souvent dans la famille, quand la vie de Jésus est racontée avec enthousiasme et quand tout est occasion de prière, les enfants s’initient doucement à la vie d’intimité avec Dieu et la famille est vraiment une « petite maison de Dieu ».

Famille, deviens ce que tu es : un sanctuaire de la vie

L’Église considère la famille comme le sanctuaire de la vie. C’est d’abord quand elle accueille la vie des enfants, dons de Dieu, qu’elle accomplit sa mission de cellule de base de la société et de l’Église. Par la parole qui éduque, par les gestes quotidiens de tendresse, de bonté et de pardon, les parents élèvent les enfants jusqu’à la liberté authentique des enfants de Dieu. Rendre à maturité des enfants qui deviendront des humains ‘capables de respect d’autrui, de justice, de choix de vie, d’accueil bienveillant, de service généreux dans le don de soi et la solidarité3’ , des artisans de paix… Telle est la responsabilité confiée par Dieu aux parents chrétiens, si souvent soutenus par les grands-parents qui assument fréquemment la tâche vitale de transmettre la foi et les valeurs.

Même quand elle est blessée, fragilisée par l’un ou l’autre de ses membres, la famille reste toujours pour les parents et les enfants, le lieu premier de l’accueil, du ressourcement, de la sécurité affective et de l’amour. Elle peut le demeurer, à la condition d’être entourée et soutenue par des membres de la famille élargie et par d’autres familles en santé, soucieuses de solidarité4. Dans le plan de Dieu, la famille est toujours porteuse de vie, de la vie en abondance (Jn 10,10), même lorsqu’elle est très vulnérable. C’est au « sein de la famille elle-même que nous pouvons trouver la ‘bonne nouvelle’ d’un amour qui dépasse les peurs et qui apporte l’espérance5 ».

Famille, deviens ce que tu es : sel de la terre, lumière du monde

Dieu confie le jardin du monde à la famille pour qu’elle y fasse germer la vie, la justice et la paix. Par l’inventivité de la charité6, la famille actualise la compassion même du Christ. Fidèle à sa mission, elle crée des chemins neufs de solidarité. Imprégnée par la foi en Jésus Christ et enracinée dans l’espérance du Ressuscité, elle est appelée à transformer le monde, à « reconnaître Dieu à tout moment et en toute chose, Le contempler en toute personne, chercher sa volonté dans les événements7 ».

C’est au rythme des événements de la vie ordinaire que la famille change humblement et radicalement le monde, à la suite de Jésus. Par leurs gestes tout simples qui, au quotidien, inspirent la vie des autres, les membres de la famille perpétuent les valeurs chrétiennes de partage et d’amour au cœur du monde. Ils ont la capacité d’évangéliser tous leurs milieux de vie. Leur vie ordinaire devient ainsi le lieu d’un rendez-vous extraordinaire avec ce Dieu qui crée les chrétiens comme lumière du monde et sel de la terre. (Mt 5, 13-14)

Famille, deviens ce que tu es : une « Bonne nouvelle » pour le monde

Les épreuves, l’épuisement, les conflits et les soucis quotidiens font partie de la vie de toute famille. Lorsque les parents —malgré le fardeau de la vie et malgré leurs imperfections et leurs faiblesses— choisissent la douceur plutôt que l’agressivité, la tendresse plutôt que la violence, le pardon plutôt que la rancune, leur famille proclame alors la victoire de l'amour, la victoire de la Croix.

Les membres de la famille deviennent ainsi des témoins d’une nouvelle inouïe : en Jésus Christ, l’Amour a triomphé de la mort, une fois pour toutes! Quel mystère est cette vie familiale au cœur de laquelle des humains transforment le monde en vivant de la Vie même de Jésus, une vie pleine, une vie qui comble les aspirations les plus profondes. Quel défi! Quelle aventure! Quelle « Bonne nouvelle »!

En réfléchissant aux bonnes nouvelles que constituent le mariage et la famille, nous réalisons qu’ils sont des manifestations de l'amour gratuit de Dieu qui se reflète dans l’amour des époux et dans la joie du don des enfants. En ce sens, ils deviennent source de joyeuses nouvelles pour les parents et pour la communauté.

Nous voulons encourager les couples à recevoir le sacrement de mariage et à construire leur vie familiale selon le plan de Jésus. Nous voulons les aider à découvrir qu’ils bâtissent une véritable «Église domestique» dans laquelle chaque membre est invité à devenir un témoin vivant de l'Évangile de la vie au cœur de l'Église et de la société. L’Église catholique désire être présente auprès des couples et les accompagner dès le début de leur préparation au mariage et à travers toutes les étapes de leur vie.

Pour parvenir à cet objectif, nous croyons nécessaire de préparer les évêques et tous les agents pastoraux —prêtres, religieux et laïcs— appelés à accompagner ces couples et ces familles. Il nous faut aussi faire appel à des équipes de personnes laïques professionnelles qui nous aideront à réaliser ce travail.

Il est bien vrai qu’en ce début de millénaire, la famille navigue sur les mers agitées du monde. Les couples et les familles d’aujourd’hui portent de lourds fardeaux. Pourtant, lorsqu’ils font le choix de la persévérance, de la foi et de l’espérance, ils créent un univers privilégié où naissent et grandissent les êtres humains dans l’amour gratuit. Père, mère et enfants deviennent ensemble révélateurs du Dieu qui vient, sur nos routes humaines, nous combler à la mesure du sans mesure - du Dieu qui est avec nous « tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20).

Nous confions les mariages et les familles de notre continent américain à la Sainte Famille de Nazareth, afin qu’inspirés par la tendresse de l'amour de Marie et la fidélité de saint Joseph, ils deviennent des témoins joyeux de l'Évangile de la Famille!

1 Jean Paul II, Lettre aux familles, 1994, no 3.
2 L’expression « Famille, deviens ce que tu es » se retrouve dans Familiaris consortio, Jean Paul II, 1982, no 17.
3 Jean Paul II, Evangelium Vitae, 1995, no 92.
4 Selon Jean Paul II, « la solidarité n’est pas un sentiment vague de compassion… c’est la détermination ferme et persévérante d’un engagement pour le bien commun… afin que nous soyons vraiment responsables de tous. », Sollicitudo Rei Socialis, 1987, no 38.
5 Conseil pontifical pour la famille, Conclusions du Congrès théologique et pastoral – IVe Rencontre mondiale des familles, Manille, 24 janvier 2003.
6 Jean Paul II, Le nouveau millénaire, 2001, no 50.
7 Ecclesia in America, no 29.
Source : Sylvain Salvas
Directeur du Service des communications
Conférence des évêques catholiques du Canada
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (613) 241-9461
Téléc. : (613) 241-9048
Mise à jour le Jeudi, 27 Juillet 2006  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
Cover Page Unity of Life and Love FR
OCCDP Automne 2017
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk4

Dans les paroisses au Canada les messes sont célébrées dans au moins 37 langues.