image28.jpg

MESSAGE DE NOËL 2017

smaller text tool iconmedium text tool iconlarger text tool icon

gendronLe meilleur souhait...

À Noël et au Nouvel An, nous désirons exprimer aux personnes que nous aimons le meilleur souhait possible. Avec « Joyeux Noël! » et « Bonne Année! », le souhait que l'on entend et que l'on répète le plus souvent est : « La santé! C'est si important! ». Sans mettre en doute l'importance de la santé, j'aimerais que nous cheminions ensemble pour découvrir, à la source de la Parole de Dieu, ce qui est vraiment le plus essentiel à nos cœurs humains.

Toutes et tous, nous avons entendu le mot hébreu shalôm et nous savons que le plus souvent il est traduit par « paix ». Mais ce que nous ne connaissons pas toujours, c'est que shalôm n'exprime pas uniquement la paix au sens d'absence de guerre. Il y a dans ce terme une richesse beaucoup plus grande. Pour en prendre conscience, relisons le texte de 2 Sam 11, 7 : « Lorsque Ourias fut arrivé auprès de lui, David lui demanda comment allaient Joab, et l'armée, et la guerre. ». Si l'on s'en tenait à une traduction littérale, nous constaterions que David demande à Ourias comment va la « shalôm » du général Joab, de son armée et de la guerre. Donc la « shalôm (paix) de la guerre »; voilà une expression étonnante qui donne à penser!

Nous sommes alors invités à aller plus à fond pour sonder le terme shalôm afin d'en mieux découvrir la richesse. Si shalôm signifie dans le texte cité : « l'état », « la situation » ou même « l'évolution » de la guerre, ce terme, à travers toute la Bible, qualifie également ce qui est juste et complet, et ouvre même à la plénitude d'une existence pleine de vie, de repos et de bénédiction. Shalôm exprime aussi le bien-être d'un quotidien caractérisé par l'harmonie et la sérénité de la personne humaine avec elle-même et la nature, avec les autres et Dieu. C'est donc une notion plurielle qui désigne autant la paix du cœur de chaque personne, que la paix-harmonie-communion dans les familles, les sociétés et entre les nations. Ultimement, je crois que nous pouvons affirmer que shalôm-paix se révèle comme la seule réalité capable de combler en toute vérité le cœur de tous les humains.

Toutefois, la Parole de Dieu nous mène encore plus loin. Elle nous enseigne que shalôm est un don de Dieu, Père des miséricordes, en la personne même du Christ. Le prophète Isaïe, en effet, annonce le Messie comme « Prince-de-la-Paix » (9, 5). Et Jésus donne la paix aux disciples que nous sommes en soufflant sur nous son Esprit Saint : au soir de Pâque « il était là au milieu d'eux. Il leur dit : 'La paix soit avec vous!' (...) « souffla sur eux et il leur dit : 'Recevez l'Esprit Saint' » (Jn 20, 19 et 22). Notre cheminement nous a conduits à penser que dans le monde biblique, les deux expressions « être en bonne santé » et « être en shalôm-paix » sont en pratique identiques.

De plus, l'Évangile nous presse de nous ouvrir à l'universel et à nous demander si shalôm-paix ne serait pas également la réalité qui réponde vraiment aux aspirations de tous les humains. Une attention même rapide aux médias suffit pour nous convaincre que notre monde, tout comme notre société canadienne, vit son lot de souffrances, de divisions, de crises déchirantes et même de guerres. Nous manquons désespérément de shalôm-paix. Alors, que faire de mieux sinon de souhaiter shalôm-paix à notre monde.

Aussi, en ce temps des Fêtes de Noël et du Nouvel An, notre meilleur souhait ne pourrait-il pas être, tant pour les personnes aimées que pour le monde entier, le souhait même que nous fait le Seigneur : « La paix soit avec vous! » (Jn 20, 19)? À Noël, unissons donc nos voix aux anges pour chanter : « Paix sur terre! » et, au Premier de l'An, Journée mondiale de la Paix, unissons notre prière à celle de nos frères et sœurs en faveur de la shalôm-paix pour toute l'humanité.

Et surtout rappelons-nous qu'un souhait engage. Souhaiter shalôm-paix nous engage à devenir toujours plus artisans de shalôm-paix dans nos milieux!

« La Paix soit avec vous »!

Mgr Lionel Gendron, P.S.S.
Évêque de Saint-Jean-Longueuil
Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada

7 décembre 2017


Version PDF 

Mise à jour le Jeudi, 07 Décembre 2017  
Le Saint-Siège
Centre canadien d’œcuménisme
Organisme catholique pour la vie et la famille
opm
Sel + Lumière
wydcentral
DP FR Quick 






FaitesUnDon
gendron noel 2017

PrayerWeek_FR
2018WeekofLifeandFamily FR
2017 Mass FR
WMOF2018-Dublin-Ireland
184-940K FR

devp-logo-fr-50e

Logo 500e Reforme
Kit
Euthanasia FR
life-giving-fr
criteria
lespeuplesautochtones
vieetfamille
sexabuse2015fr

dyk3

Le diocèse le plus ancien au Canada est l’archidiocèse de Québec, établi en 1674. Monseigneur François de  Laval fut le premier évêque.