La détresse des chrétiens au Moyen-Orient – Revisitée

mercredi le 30 octobre 2013

En 2011, nous, les membres de la Consultation théologique entre orthodoxes et catholiques d’Amérique du Nord (1), avions déploré les pertes dévastatrices subies par les communautés chrétiennes du Moyen-Orient au lendemain du « printemps arabe ». Aujourd’hui, la situation de nombreuses communautés chrétiennes de l’Égypte, de l’Iraq, de la Syrie, du Liban et de la Palestine est devenue catastrophique.

Avec l’Assemblée 2013 des évêques orthodoxes canoniques d’Amérique du Nord et d’Amérique centrale, nous répudions toute violence et exigeons que les autorités responsables agissent pour mettre un terme aux enlèvements, à la torture et à l’assassinat des chrétiens et de tous les civils. Nous lançons aussi un appel pour la libération du métropolite orthodoxe grec Boulos Yazigi et de l’archevêque orthodoxe syriaque Yohanna Ibrahim, tous les deux d’Alep, en Syrie.

À propos de la Syrie en particulier, avec la Conférence des évêques catholiques des États-Unis et la Conférence des évêques catholiques du Canada, nous nous unissons au pape François pour exhorter la communauté internationale « à faire tous les efforts pour promouvoir sans plus tarder des propositions de paix claires, une paix fondée sur le dialogue et la négociation… Qu’on n’épargne aucun effort pour garantir une aide humanitaire aux victimes de ce terrible conflit, en particulier aux personnes contraintes de fuir et à toutes celles qui ont dû trouver refuge dans les pays voisins. »

Comme l’a dit le Conseil canadien des Églises, « nous nous soucions de la sécurité et de la sûreté de tous les habitants de la région, mais en particulier de ceux qui sont faibles, vulnérables, sans-pouvoir. La diffusion de la violence sectaire met en danger toutes les générations de la région et compromet gravement les espoirs et les rêves des générations plus jeunes. »

Avec le congrès des prêtres et des laïcs de la métropole orthodoxe grecque de Boston, nous « déplorons la destruction gratuite d’églises, de monastères, de couvents, d’orphelinats et d’hôpitaux chrétiens dans tout le Moyen-Orient… Nous en appelons aux dirigeants de notre pays pour qu’ils protestent contre ces actes de terreur innommables et pour qu’ils travaillent sans relâche à mettre un terme à cet abominable génocide de nos frères. »

Quand souffre un membre du corps, tous les membres souffrent (cf. 1 Corinthiens 12, 26). En tant que chrétiens orthodoxes et catholiques, nous avons donc la responsabilité de répondre aux besoins de nos sœurs et de nos frères. Nous demandons à nos communautés de continuer de prier pour les Églises et pour la paix dans cette région du monde. Nous pressons les dirigeants de nos Églises de continuer d’intervenir vigoureusement au nom des chrétiennes et des chrétiens du Moyen-Orient qui vivent dans la peur pour leurs vies et leurs communautés, et pour l’avenir même du christianisme dans la région.

(Version PDF)

Mississauga, Ontario
Le 26 octobre 2013


(1) Les membres orthodoxes de la Consultation théologique entre othodoxes et catholiques d’Amérique du Nord sont nommés par l’Assembly of Canonical Orthodox Bishops of North and Central America, et les membres catholiques sont nommés par les conférences des évêques catholiques du Canada et des États-Unis respectivement.