Église catholique au Canada

Associations et mouvements ecclésiaux


Origines et importance

Tout au long de l’histoire de l’Église, le Saint-Esprit a suscité des associations et des mouvements ecclésiaux dans l’Église comme moyens de propager la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Ces mouvements naissent habituellement grâce au charisme d’un fondateur ou d’une fondatrice et à sa capacité de rassembler des personnes; ce charisme engendre ensuite un renouveau dans la vie de l’Église.

Grâce à la vitalité et à la variété des charismes et des objectifs chrétiens qui les animent, les associations et les mouvements ecclésiaux sont souvent le fruit de l’engagement de catholiques qui assument leur responsabilité chrétienne de se sanctifier et de sanctifier le monde. L’originalité de ces nouveaux mouvements, ou « nouvelles communautés » comme on les appelle parfois, « consiste souvent dans le fait qu’il s’agit de groupes d’hommes et de femmes, de clercs et de laïcs, de personnes mariées et célibataires, qui suivent un mode de vie particulier » (Pape Jean-Paul II, exhortation apostolique post-synodale Vita consecrata, 1996, no 62).

Terminologie

Comment devons-nous comprendre la différence, si différence il y a, entre un mouvement, une association, une communauté ou une fraternité, surtout lorsque ces termes sont employés dans un document du Magistère? Canoniquement, et à toutes fins pratiques, ces quatre termes sont en fait interchangeables, presque des synonymes, ou à peu près du pareil au même, étant donné qu’ils cherchent à décrire les maintes façons dont les fidèles choisissent de se rassembler et de s’associer. Cette terminologie est due en partie au fait que les groupes ecclésiaux eux-mêmes se désignent et se nomment différemment, à savoir comme « mouvements », « communautés », « fraternités », « associations », etc. Il faut noter que, du point de vue canonique, mouvements et communautés  relèvent de la catégorie  « associations des fidèles », un terme qui les englobent tous. En pratique, toutes ces formes d’associations se réfèrent à la même réalité et au même phénomène associatif dans l’Église, à savoir les formes d’associations qui naissent dans l’Église, souvent de façon très spontanée, fondées sur un charisme particulier qui se développe sous forme communautaire et qui apporte un renouveau de vie au sein de l’église locale.

Associations publiques ou privées

Les associations et mouvements ecclésiaux peuvent jouir, ou jouissent effectivement, d’une autonomie considérable, non seulement à l’égard de leur vie spirituelle interne, mais également de leurs activités ou leur apostolat à l’extérieur. En fait, ils ont une plus grande liberté que les ordres religieux ou les sociétés de vie apostolique. Les associations dans l’Église sont soit publiques, soit privées. Seules les associations qui sont érigées canoniquement par l’autorité ecclésiastique compétente sont appelées publiques (canon 301 § 3). La plupart des autres associations sont privées, c’est-à-dire, constituées par convention privée conclue entre les fidèles eux-mêmes (canon 299 § 1). Quelques-unes d’entre elles ont un statut de personnalité juridique, tandis que d’autres sont seulement reconnues par l’Église après examen de leurs statuts. Il y a aussi des associations absolument libres qui n’ont aucune reconnaissance officielle; cela ne veut pas dire qu’elles sont moins importantes ou qu’elles opèrent en marge de la loi ecclésiastique, mais simplement qu’avec un statut et des droits canoniques , une association bénéficie d’une plus grande supervision.

Relations avec les évêques locaux et la Conférence épiscopale

Étant donné la grande diversité de ces associations publiques et privées, un des grands défis auquel l’évêque local doit faire face consiste à coordonner leur apostolat et à les aider à s’intégrer davantage à la vie et aux structures de l’église locale. Aujourd’hui, comme par le passé, la question demeure : comment mieux intégrer ces mouvements ecclésiaux dans la vie et les structures de l’Église aux niveaux diocésain et paroissial? Le Comité permanent de la CECC pour les relations avec les mouvements et les associations catholiques facilite cette intégration en offrant des lignes directrices et en encourageant les relations. Le Comité permanent maintient également une liste des groupes et étudie les demandes présentées par les fidèles de reconnaître canoniquement un groupe comme une association publique et soumet une recommandation à l’examen du Conseil permanent. Depuis 1996, les évêques du Canada ont convoqué des forums avec les mouvements et les associations catholiques de partout au pays pour favoriser les contacts personnels, de même que le partage de la foi et d’idées entre les organismes. Le Comité permanent a également préparé des lignes directrices et des recommandations pour aider les associations à approfondir leurs liens avec l’Église.

Forums triennaux

Organisés tous les trois ans par le Comité permanent pour les relations avec les mouvements et les associations catholiques de la Conférence des évêques catholiques du Canada, les forums offrent une occasion unique aux organismes catholiques nationaux de tout le pays de faire connaître et de discuter leurs activités et leurs charismes les unes avec les autres ainsi qu’avec les évêques du Comité permanent et de recevoir des conseils utiles. Un thème est souvent choisi pour faciliter l’atteinte des objectifs des forums.

Reconnaissance canonique des associations catholiques nationales

Étant donné sa nature et selon le canon 312, § 1 et § 2, la Conférence des évêques catholiques du Canada est l’autorité ecclésiastique compétente des associations de fidèles qui demandent à être reconnues comme associations nationales. Les organismes qui sont reconnus comme des mouvements mais qui possèdent les caractéristiques des associations peuvent aussi demander la reconnaissance canonique.

Le Conseil permanent approuve ou rejette chaque demande de reconnaissance ou d’érection canonique présentée par une association de fidèles. La Conférence a confié au Comité permanent pour les relations avec les mouvements et les associations catholiques la responsabilité d’examiner la première occasion de chaque demande de cette sorte. Les lignes directrices de cette procédure ont été approuvées à l’Assemblée plénière 1992 et publiées dans le document Reconnaissance des associations catholiques à caractère national : Guide pour la CECC et les associations de fidèles. Ottawa : Concacan Inc., 1992. En général, les associations requérantes doivent présenter l’information suivante :

  • Feuille de route de l’association: origine, buts, développement, liens établis, appartenance et liste de membres, engagement et projets; bref, une petite histoire de l’association qui permet de mieux connaître le caractère spécifique de l’association requérante, de même que sa contribution particulière au sein de l’Église.
  • Caractère national de l’association: une association qui existe déjà dans plusieurs diocèses du pays ou quelques régions épiscopales, appartenant à l’un des deux secteurs linguistiques de la Conférence ou aux deux, de même qu’à une ethnie particulière (p. ex., association anglophone, association francophone, association bilingue, association ukrainienne, association amérindienne).
  • Recommandations écrites des autorités compétentes: toute association de fidèles qui fait la demande auprès de la Conférence des évêques d’être reconnue comme association nationale doit présenter dans des recommandations écrites de l’autorité compétente du diocèse dans lequel elle est établie comme association ou comme section d’association. En vertu de leur droit et de leur devoir de vigilance, tous les évêques diocésains concernés par l’association ont la compétence requise pour attester que l’association requérante vit conformément à ses statuts et qu’elle peut être recommandée au niveau national.

La CECC accueille les demandes de renseignements des associations et des mouvements qui demandent d’être reconnus comme associations nationales. Pour plus d’informations, veuillez consulter les coordonnées ci-dessous.


Comité permanent pour les relations avec les mouvements et les associations catholiques



Conseiller et secrétaire de la Commission

Kyle Ferguson, M.Div., M.A.Th., S.T.L.


Relations ecclésiales et interreligieuses

Adresse :

2500, promenade Don Reid
Ottawa (ON) K1H 2J2
Canada

613-241-9461, poste 226

613-241-8117