La CECC présente un mémoire sur le projet de loi C-7 au Comité permanent de la justice et des droits de la personne

jeudi le 12 novembre 2020

Le 9 novembre 2020, en réponse aux réunions du Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des communes pour étudier le projet de loi C-7, Loi modifiant le Code criminel (aide médicale à mourir), la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a présenté un mémoire renforçant ses inquiétudes sérieuses concernant le projet de loi C-7 et l’opposition constante des évêques catholiques du Canada à l’euthanasie et au suicide assisté au Canada et à leur expansion au Canada par le projet de loi C-7. Tel qu’indiqué dans le mémoire envoyé aux députés siégeant au Comité : « La législation proposée dans le projet de loi C-7 reste profondément déficiente, injuste et moralement pernicieuse. Les évêques du Canada continuent d’appeler les catholiques et toutes les personnes de bonne volonté à faire entendre leur voix pour s’opposer à ce projet de loi. De même, chaque législatrice, chaque législateur canadien doit se rappeler qu’une loi qui permet d’enlever la vie à des personnes innocentes ne pourra jamais être moralement justifiée. Une telle loi portera toujours atteinte à la dignité intrinsèque de la personne humaine. »

Mémoire présenté au Comité permanent sur la justice et les droits de la personne par la Conférence des évêques catholiques du Canada au sujet du projet de loi C-7